Robert Veres a précisé lundi que le pronostic vital du pilote n'était plus engagé. Il se trouve dans un état stable et demeure placé dans un coma artificiel "pour protéger son cerveau"


BUDAPEST La vie de Felipe Massa n'est plus en danger mais le pilote de Formule 1 souffre d'une blessure à l'oeil dont la gravité n'est pas encore établie, selon l'un de ces médecins.

De son côté, le président de Ferrari Luca di Montezemelo a fait savoir que la priorité de l'écurie italienne était la santé de son pilote, mais qu'elle ne souhaitait «pas attendre trop longtemps» avant de décider de chercher un remplaçant.

Le président de Ferrari Luca di Montezemolo, venu au chevet du pilote, s'est lui dit "confiant dans les capacités de guérison" de Felipe Massa.

Robert Veres, qui a opéré le Brésilien après son accident samedi, a précisé lundi que le pronostic vital du pilote de Ferrari n'était plus engagé. Il se trouve dans un état stable et demeure placé dans un coma artificiel «pour protéger son cerveau», a précisé le médecin ajoutant que Felipe Massa avait été blessé à l'oeil gauche mais qu'il ignorait «l'étendue de cette lésion».

Interrogé pour savoir si l'oeil de Massa avait été touché, M. Veres a répondu "j'en suis certain mais nous ne connaissons pas encore la mesure" de la blessure. "Nous ne pouvons pas dire s'il va recourir ou non. C'est trop tôt", a ajouté le neurochirurgien.

Plus tôt, un porte-parole du ministère hongrois de la Défense, Istvan Bocskai, avait déclaré à l'Associated Press lundi que Massa ne parlait pas mais que le pilote âgé de 28 ans réagit quand on lui parle.

Dimanche, Peter Bazso, directeur de l'hôpital AEK de Budapest où Massa est hospitalisé, avait annoncé que son pronostic vital restait engagé. Il a été opéré d'urgence d'une fracture du crâne samedi soir, après un accident lors des essais qualificatifs du Grand Prix de Hongrie à Budapest.

Le Brésilien a reçu dans son casque un ressort de la Brawn GP de son compatriote Rubens Barrichello. Il a perdu le contrôle de sa Ferrari et a percuté à environ 190km/h une barrière de pneus. Il était conscient lorsqu'il a été transféré par hélicoptère du circuit de F1 à l'hôpital, selon Ferrari.

© La Dernière Heure 2009