Assis à côté du boss de Red Bull-Honda Christian Horner, le Belge-néerlandais a confié avoir bu "un petit verre pour fêter cela dimanche soir" et que la première chose à laquelle il a pensé quand il s'est réveillé lundi après-midi vers 13h c'est "que j'avais mal de tête," sourit-il. "J'ai besoin de repos. Je suis vraiment fatigué physiquement et mentalement de cette saison.Cela a été très intense."

A la question de savoir s'il était désolé pour son rival Lewis Hamilton, dépité de perdre le titre de cette manière, il a répondu: "Désolé non, je comprends qu'il soit déçu bien sûr. Mais c'est le sport auto. Il n'a certes pas eu de chance sur la dernière course, mais je n'ai pas été verni non plus à Baku, à Budapest et certainement pas à Silverstone quand j'ai terminé la journée à l'hôpital suite à notre accrochage. Si vous prenez la saison dans sa globalité, j'ai mérité ce titre. Et puis, il a aussi gagné une couronne par chance dans le dernier tour (ndlr: quand il a dépassé Timo Glock à deux virages de l'arrivée au Brésil avec McLaren). Donc il peut comprendre."

Lewis songerait à arrêter la F1. Qu'en pense son grand rival? "Il est humain de penser à ce genre chose sur le coup de la déception, à chaud. Mais je suis convaincu qu'il sera sur la grille l'an prochain, prêt à se battre pour un 8e titre."

Et lui, il compte encore en gagner combien?

"Ah je ne sais pas. Quelques-uns j'espère. J'ai dit que je voulais rester encore dix ou quinze ans chez Red Bull donc j'espère que cela me donnera l'opportunité de remporter quelques autres couronnes."