Alonso et Raikkonen prêts à reprendre leur duel


MONACO Et c'est reparti. Traditionnellement disputés le dernier jeudi de mai en Principauté même si cette année cela ne coïncide pas avec le week-end de l'Ascension, les premiers essais en vue du Grand Prix le plus huppé de l'année revêtent une valeur plus que symbolique.

Alors qu'ailleurs le résultat des premiers entraînements libres n'est qu'anecdotique, ici, sur le seul circuit urbain de la saison, il donne généralement une première indication sur le niveau de compétitivité de F1 plus ailées que de coutume pour un maximum d'appui et sur l'état de forme de pilotes eux aussi plus zélés que jamais.

Médiatiquement mais surtout mentalement, il est toujours bon de se montrer le plus rapide dans les rues de la Principauté à la veille d'une journée de repos bien remplie pour les stars de la F1 faisant aujourd'hui le pont... sur les yachts de milliardaires mouillant dans le port ou dans les réceptions mondiales des hôtels les plus étoilés.

Même si tout reste à faire avec la qualification, cruciale demain, et la course dimanche, Fernando Alonso et Kimi Raikkonen, les deux derniers vainqueurs en date, ont bien démarré le week-end le plus long et le plus dur de l'année.

Le plus rapide le matin comme l'après-midi, le double champion du monde avait toutes les raisons de se montrer satisfait.

"On est bien ici," se félicitait le Matador bien décidé à reprendre le meilleur sur son jeune équipier. "Encore quelques ajustements samedi matin, et je serai en mesure de jouer la pole, déterminante."

Deuxième à 275 millièmes, Kimi Raikkonen, contraint à l'abandon voici quinze jours en Espagne, semblait bien décidé à reprendre le duel abandonné l'an dernier face à l'Espagnol.

"On a accumulé les tours et les données, c'était le principal objectif aujourd'hui," racontait le pilote d'une F2007 rouge désormais métallisé.

Derrière ces deux grands-là, le jeune Hamilton a perdu quelques plumes (voir page précédente). Ce qui ne l'empêchera pas de voler à nouveau demain.

Toujours très à l'aise sur ce circuit urbain, les Italiens Trulli et Fisichella ont à nouveau compenser par leur attaque les faiblesses de leur monoplace. Felipe Massa ne paraissait par contre pas plus en confiance que l'an dernier, tandis que les BMW, Wil- liams et Red Bull ont déjà confirmé faire partie des outsiders.

Avec sept marques différentes parmi le Top 9 et surtout 8 pilotes en 9 dixièmes, la bataille pour la qualification de samedi après midi s'annonce plus ouverte que jamais. Ici, c'est sûr, malgré leurs 21 succès, Ferrari (8) et McLaren (13) ne sont pas seuls à pouvoir viser le podium.

Mais pour serrer la pince au prin- ce dimanche, il faudra avant tout éviter les crashes.

En flirtant constamment avec la limite, offrant à un public déjà nombreux un spectacle visuel et sonore hallucinant, plusieurs équilibristes sont déjà tombés de leur fil ce jeudi. Fisichella, Coulthard, Davidson, Sutil, Hamilton et Ralf Schumacher, plus vraiment en odeur de sainteté chez Toyota, furent les premières victimes de la bataille du rail. Et certainement pas les dernières...



© La Dernière Heure 2007