Troisième du championnat 2020, McLaren a été la première, ce soir à Woking, à présenter sa monoplace 2021, la MCL35M avec un second M comme... Mercedes!

Un authentique premier exploit puisque l’écurie britannique est la seule à avoir changé de moteur durant l’intersaison.

En raison de la pandémie, les châssis n’ont pas pu être modifié, (seulement au niveau du diffuseur arrière qui devra générer moins d’appui afin que les monoplaces puissent se suivre de plus près) et il a donc fallu “caser” le V6 Mercedes champion du monde ses sept dernières années et ses accessoires à la place du Renault. 

Mais apparemment la transplantation d’organes s’est bien passée et le team qui prendra la piste ce mardi à Silverstone pour un film publicitaire se dit confiant, prêt à renouer avec les succès du passé. La dernière victoire d’une McLaren date en effet du Brésil 2012 (Jenson Button) à l’époque où elle était motorisée par... Mercedes!

Le binôme McLaren-Mercedes a déjà décroché 4 titres (1 constructeurs et 3 pilotes) et 78 victoires entre 1995 et 2014.
Je vois bien McLaren créer la surprise et Lando Norris remporter sa première victoire cette saison,” a déclaré l’ancien pilote maison Stoffel Vandoorne.

L’autre grande nouveauté 2021 est le remplacement de Carlos Sainz, parti chez Ferrari, par Daniel Ricciardo en provenance de chez Renault.

Je suis convaincu d’être au bon endroit pour arriver à mon but ultime en F1,” a confié l’Australien aux sept succès en F1 au Sydney Morning Herald. “Serais-je sacré en 2021 ou en 2022? Je ne sais pas. L’équipe est en pleine ascension depuis deux ans et je suis persuadé que je peux leur apporter ce qui leur manquait pour monter à nouveau sur la plus haute marche.”

Pas sûr que son nouvel équipier apprécie ce commentaire. Le jeune Britannique, toujours premier à se marrer ou fair des blagues, devrait pourtant bien s'entendre avec Honey Badger, McLaren possédant certainement désormais le duo le plus « souriant et fun » du paddock.

Reste à espérer que ce remariage avec une ancienne conquête soit plus fructueux que le précédent retour avec Honda. Le contexte n’est heureusement pas le même. Et il est légitime de se montrer positif à la veille de cette 54ème saison pour McLaren.