Bas Leinders pose un regard lucide sur la Formule 1 et les nouveaux aménagements de la piste

SPA Troisième pilote chez Minardi en 2004, Bas Leinders sait ce que signifie piloter une F1 à Francorchamps. Officiant en consultant pour la RTBF, il sait aussi qu'il ne trouvera certainement plus jamais l'opportunité d'intégrer le F1 Circus en qualité de pilote.

Bas Leinders, suivre la F1 en tant que consultant, c'est une activité qui vous intéresse ou une façon de rester en contact avec ce milieu ?

"C'est très agréable et cela me permet aussi de retrouver les amis que je me suis faits en 2004. Mais aussi de rester impliqué dans ce milieu, qui est difficile à pénétrer. Je n'ai plus l'espoir de rouler en F1 mais dans le futur, pourquoi ne pas imaginer faire autre chose dans ce monde."

Que penses-tu des aménagements du circuit ?

"Ils étaient nécessaires. Le nouveau complexe répond aux standards de la F1. Mais la nouvelle chicane a des défauts. Ils auraient dû demander des conseils à des gens comme Hermann Tilke ou à des pilotes. Sur le plan de la sécurité, je suis inquiet : en cas d'accrochage au freinage, il existe un risque de se faire catapulter par le vibreur intérieur. Ces incidents se sont déjà vus aux 24 Heures et aux 1000 Km. Le dégagement à la Source me semble aussi insuffisant."

Au volant d'une F1, où prend-on le plus de plaisir à Spa ?

"Dans le Double Gauche. Blanchimont est devenu une ligne droite. À cause du dégagement, il est facile de passer à fond. Avant, il fallait du talent et de l'audace. Ce n'est plus le cas avec ce parking à l'extérieur. Idem pour le Raidillon."

À vos yeux, qui sera champion du monde cette année ?

"Extrêmement difficile à dire mais je miserai sur Fernando Alonso. Il est de plus en plus à l'aise sur la McLaren. Avec son expérience et le fait qu'il s'est battu toute la saison dernière avec un pilote de la trempe de Schumacher, il possède la force et la maturité nécessaires."

Lors des essais libres organisés à Spa voici quelques semaines, Hamilton était le plus rapide. Peut-il gagner dimanche ?

"Oui, mais il ne faut pas oublier que les deux pilotes McLaren n'avaient pas roulé le même jour. Il peut gagner mais je vois davantage Kimi Raikkonen s'imposer avec la Ferrari."

Quel regard portez-vous sur l'affaire d'espionnage entre McLaren et Ferrari ?

"La situation est complexe. Il est clair que des informations ont été transmises de Ferrari vers McLaren, et que Mike Coughlan de chez McLaren n'a pas gardé ces informations que pour lui... D'autres étaient au courant. Je pense que le but de Stepney et Coughlan était de rassembler leur savoir pour proposer leurs services à Honda. Directement ou indirectement, ces informations ont été utilisées. Il doit y avoir une sanction juste : ni exclure McLaren pour deux ans ni effacer tout. On pourrait leur ôter des points Constructeurs tout en laissant les pilotes se battre pour le championnat, même si ces informations leur permettent peut-être justement d'être à ce niveau. C'est un long débat."

Cette histoire fait-elle du tort à la F1 ou du bien vu qu'on en parle encore plus ?

"Il ne faut pas que les spectateurs qui regardent les Grands Prix le dimanche se sentent trahis. Avant, je regardais le cyclisme à la télé. Depuis le Tour de France l'an dernier, ce n'est plus le cas. Je me suis senti extrêmement trahi."



© La Dernière Heure 2007