Formule 1

Nico Rosberg a créé la sensation, ce vendredi début d’après-midi en marge de la remise des prix de la FIA à Vienne, en annonçant son retrait immédiat de la F1.

« J’ai atteint l’objectif que je m’étais fixé quand j’avais 6 ans lorsque j’ai débuté en karting, » a expliqué l’Allemand. « Je suis devenu champion du monde. Cela m’a coûté beaucoup d’énergie. J’ai subi beaucoup de pression ces dernières années. Mes batailles avec Lewis ont été très intenses. J’ai dû prendre un coach mental cette année pour m’aider à surmonter tout cela. »

Sa décision, il l’a prise à l’issue du GP de Suzuka, au Japon : « Là, je me suis dit : je me rapproche de mon but. Et j’ai pensé que si je décrochais ce titre, j’en resterais là. Aujourd’hui ma priorité va à ma famille, je vais me concentrer désormais sur mes rôles de père et de mari. Certains aspects de la F1 vont peut-être me manquer dans quelques mois mais je suis certains à 1000% que je ne regretterai pas ma décision. Elle est définitive, fin de l’histoire. Je ne dis pas que je n’enfilerai plus jamais un casque mais je ne reviendrai jamais en F1. Mon père a été très compréhensif. C’est ma vie et mon choix. Ma maman est soulagée. Elle avait peur pour moi. Vous savez, elle n’a jamais osé regardé un GP. Elle était toujours stressée. Maintenant tout cela est terminé… »

Présent également lors de cette conférence de presse, Toto Wolff a déclaré qu’il avait été « surpris par cette décision difficile pour Nico mais aussi pour nous car c’est un des piliers du team. Après trois jours de célébration, je lui aurais bien répondu qu’il devait d’abord redevenir sobre avant de prendre une telle décision, mis j’ai vite compris que ce n’était pas une blague et que sa décision était irrévocable. Comme je voulais lui laisser l’opportunité de l’annoncer lui-même, je n’ai pas encore passé de coups de téléphone pour savoir qui le remplacera en 2017. »

Ogier candidat au remplacement

A ce moment, une main se lève au fond de la salle, c’est le champion du monde Sébastien Ogier, actuellement encore sans volant en WRC pour 2017, qui propose sa candidature. « Voilà, j’ai déjà une option, » sourit Toto. « Je n’aurais pas de suite pensé à lui. Je vais me pencher là-dessus dès lundi. »

Sera-ce la chance de la vie de Pascal Werhlein, l’actuel protégé de Mercedes débutant cette année chez Manor ? Ou ce retrait inattendu risque-t-il encore de bouger l’échiquier de la F1 ? Peut-on imaginer par exemple Fernando Alonso utiliser une clause de son contrat McLaren pour saisir l’opportunité de redevenir l’équipier de Lewis Hamilton ? Un Britannique dont on comprend mieux désormais le message tout sympathique envoyé sur Twitter hier : « On est tous les deux champions maintenant. C’était notre rêve d’enfant, on l’a réalisé. Tu mérites le titre Nico. » Un message agrémenté d’une photo d’eux deux en karting prenant une toute autre valeur aujourd’hui….


© D.R.