Plus tôt dans le journée, Haas avait annoncé qu'elle mettait fin "avec effet immédiat" au contrat de Mazepin ainsi qu'à son partenariat avec l'entreprise russe Uralkali, dont le propriétaire est Dmitry Mazepin, le père de Nikita et proche de Vladimir Poutine.

"Je suis très déçu d'apprendre que mon contrat en F1 a été rompu. Bien que je comprenne les difficultés posées, la décision de la FIA et ma volonté d'accepter les conditions proposées pour continuer ont complètement été ignorées et aucune procédure n'a été suivie dans cette démarche unilatérale. J'aurai plus à dire dans les prochains jours", a confié Mazepin.

Mardi dernier, la fédération internationale de l'automobile (FIA) avait décidé que les pilotes russes et bélarusses pouvaient participer aux compétitions organisées par la FIA mais sous bannière neutre. Vendredi, l'instance avait ajouté qu'ils devront aussi signer un document dans lequel ils condamnent l'invasion de l'Ukraine par la Russie et se déclarer solidaire avec le peuple ukrainien. Il leur est également interdit d'afficher des drapeaux ou symboles russes en public ou sur les réseaux sociaux.