Le Finlandais forcé de prendre une année sabbatique à 17 millions

WOKING Il avait annoncé que ce serait un retour chez McLaren ou rien. Ce sera rien. Du moins en F1.

Remplacé chez Ferrari par Fernando Alonso alors qu’il possédait pourtant un contrat expirant fin 2010, Iceman touchera donc l’an prochain un dédit de 17 millions d’euros pour ne plus rouler en F1. De quoi envisager sereinement ce qu’il considère pour l’instant comme une année sabbatique.

Tout juste âgé de 30 ans, le champion du monde 2007 est encore trop jeune pour envisager d’arrêter sa carrière automobile. Quoi qu’il en dise, le Finlandais aurait d’ailleurs bien aimé continuer à courir au plus haut niveau. Mais à force de jouer avec le feu, de faire la fine bouche en demandant plus d’argent et moins de journées de représentations, Kimi s’est fait piquer au freinage par un Jenson Button aussi cher mais nettement plus charismatique, plus docile, un véritable plaisir pour les sponsors et la presse.

Pour l’intérêt de la F1, on aurait souhaité que celui qui reste certainement l’un des cinq meilleurs pilotes du monde rejoigne alors la nouvelle écurie Mercedes GP où il aurait pu faire équipe avec Nico Rosberg. Mais apparemment, il n’en sera rien. Le constructeur étoilé devrait se contenter de Nick Heidfeld, ex-champion de F3000 au sein du Mercedes Junior Team en 1999.

Mais pourquoi un pilote disant uniquement vouloir rouler pour gagner ne désirerait pas rejoindre l’écurie championne du monde ? Visiblement, pour une affaire de gros sous. S’il roule en GP pour une équipe concurrente, l’indemnité due par Ferrari passerait de 17 à 10 millions d’euros. Et Mercedes ne serait pas prêt à lui payer la différence. Dès lors...

“Une année creuse ne signifie rien. Kimi est toujours motivé et donne rendez-vous à ses fans en 2011,” a déclaré son manager, Steve Robertson.

Fidèle à sa réputation, Iceman n’a, lui, livré aucun commentaire.

En coulisses, il se murmure qu’il pourrait s’amuser une saison en rallye (dès le Monte-Carlo ?) avec le soutien de Red Bull, écurie qu’il rejoindrait en 2011 à la place de Mark Webber. Mais en F1, tout est toujours possible. Même que ce surdoué revienne plus tôt. Chez Ferrari, Mercedes ou ailleurs...



© La Dernière Heure 2009