Hamilton ne souhaite pas détrôner Raikkonen en appel, McLaren non plus...

L'écurie McLaren-Mercedes a formellement fait appel hier auprès de la FIA suite à la non-disqualification des Williams et des BMW-Sauber du dernier GP du Brésil où ces deux écuries sont soupçonnées (mais les preuves ne seraient pas suffisantes pour la FIA) d'avoir utilisé de l'essence réfrigérée.

Selon un responsable de l'écurie britannique, cette démarche n'a pas pour objet de récupérer le titre mondial des pilotes.

"Il ne s'agit pas pour notre équipe de gagner le titre mondial sur tapis vert : nous voulons juste obtenir des clarifications sur le contenu des règlements et ceci dans l'intérêt de tout le monde," a indiqué Norbert Haug, le patron de Mercedes dans un communiqué officiel. "Cet appel doit apporter des précisions et confirmer le règlement en matière de limites de températures de l'essence."

Autrement dit, si la FIA n'est pas en mesure à l'issue d'une course de démontrer que de l'essence réfrigérée a bel et bien été utilisée, alors autant dire que ce n'est plus interdit. Car pour qu'il y ait infraction, il faut pouvoir le prouver. Et surtout que ce soit sanctionné d'une manière ou d'une autre. Sur ce point, McLaren a raison.

Hamilton : "Retirer la couronne à Kimi serait cruel"

De son côté, Lewis Hamilton qui a terminé, rappelons-le, septième au Brésil et a ainsi loupé le titre pour deux points a déclaré sur les ondes de la BBC qu'il ne souhaitait pas remporter le titre mondial dans un tribunal mais sur la piste.

"Être sacré après les disqualifications d'autres personnes serait une erreur. Ce n'est pas comme cela que je veux être sacré champion du monde," a confié le Britannique.

En outre, ce serait priver Kimi Raikkonen d'un titre mérité. "Remporter le titre en appel, ce serait étrange après que Kimi ait fait un travail aussi fantastique lors des deux dernières courses. Il a gagné dimanche et lui reprendre sa couronne serait cruel et dommageable pour le sport."

On ignore encore quand le tribunal d'appel de la FIA se réunira pour juger cette affaire.



© La Dernière Heure 2007