Pirelli, le fournisseur de pneus de la Formule 1, cherche les causes des crevaisons qui ont marqué la phase finale du Grand Prix Grande-Bretagne. Il est possible que l'usure ait joué un rôle, mais aussi les débris qui se trouvaient sur le circuit de Silverstone.

Successivement, Valtteri Bottas (Mercedes), Carlos Sainz (McLaren) et Lewis Hamilton (Mercedes) ont été victimes d'une crevaison dans les deux derniers tours. Bottas a perdu sa deuxième place, dépassé par Max Verstappen. Le Néerlandais s'est ensuite grandement rapproché d'Hamilton, qui a franchi la ligne sur trois roues.

"Cela pourrait être une forte dégradation, car des pneus avec 38 tours ou plus sur ce circuit sont très usés, mais je ne dis pas que l'usure est la cause du problème", a déclaré le patron de Pirelli Mario Isola sur le site de la Formule 1. "Cela peut être des débris car nous avions des morceaux de l'aileron avant de Kimi sur la piste. Nous allons enquêter."