La cour d'appel de la FIA a rejeté l'appel de McLaren, à Paris. "Iceman" et Ferrari peuvent sortir le champagne une 2ème fois !


LONDRES Les juges du tribunal d'appel de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) ont rejeté vendredi soir l'appel interjeté par l'écurie McLaren et ont confirmé que le Finlandais Kimi Raïkkönen (Ferrari) était bel et bien le champion du monde de Formule Un 2007.

Les quatre juges, réunis à Londres, ont déclaré dans un communiqué que l'appel de McLaren était irrecevable.

"Ayant écouté les explications des deux parties et ayant examiné les différents documents et autres éléments, le tribunal a décidé que l'appel de Vodafone McLaren Mercedes était irrecevable", lit-on dans leur communiqué.

La FIA a décidé de ne pas déclasser la Williams de Nico Rosberg et les BMW Sauber de Robert Kubica et Nick Heidfeld, respectivement quatrième, cinquième et sixième le mois dernier du Grand prix du Brésil, dernière épreuve de la saison. Raïkkönen, vainqueur sur le circuit d'Interlagos le 21 octobre, bat Hamilton d'un seul point au classement général final du championnat du monde.

Les commissaires avaient décidé initialement de ne pas imposer de sanctions aux trois pilotes pour un carburant non conforme en raison d'une température d'utilisation trop basse, mais McLaren a fait appel.

Si les trois pilotes avaient été déclassés au terme de cet appel, et si la McLaren de Lewis Hamilton avait été mécaniquement promue de la septième à la quatrième place de la course, le Britannique aurait dépassé Raïkkönen au classement final des pilotes et serait devenu ainsi champion du monde 2007.

L'avocat de Ferrari, Nigel Tozzi, avait déclaré lors de l'audience de jeudi que priver Raïkkönen de son titre mondial serait une "grave injustice".