Renault investira moitié moins en Formule 1 en 2010 qu'en 2009, a estimé mercredi le directeur général de la structure, Jean-François Caubet


LONDRES Renault investira moitié moins en Formule 1 en 2010 qu'en 2009, a estimé mercredi le directeur général de la structure, Jean-François Caubet, au jour de l'annonce du partenariat de Renault F1 avec la société luxembourgeoise Genii capital.

"Entre le coût net (de la F1) pour Renault en 2009 et celui de 2010, cela a été divisé par deux", a expliqué M. Caubet lors d'une conférence de presse, ajoutant que cette question avait été centrale dans l'optique du maintien du constructeur français en F1.

Outre une saison 2009 catastrophique pour les résultats et dévastatrice en terme d'image à cause du scandale du Crashgate - l'accident volontaire de Nelson Piquet Jr au Grand Prix de Singapour 2008 -, Renault a dû faire face au départ de son sponsor principal, le bancassureur néerlandais ING.

Evalué à quelque 200 millions d'euros, le budget de Renault F1 pour 2010 devait donc être assuré en grande partie par la maison-mère et ne couvrirait plus que le développement des moteurs. A charge pour Genii Capital d'assurer le fonctionnement de l'écurie.



© La Dernière Heure 2009