Le pilote allemand a été sifflé et hué sur le podium, pendant que la presse britannique relayait le plus vite possible les critiques à chaud de Niki Lauda et Toto Wolff, les deux principaux dirigeants de l'écurie Mercedes-AMG, à l'égard de Rosberg.

"Je me sens trahi. Toute l'équipe se sent trahie. Nous n'avons encore rien décidé, à chaud, mais nous allons réfléchir, tous ensemble, à la question de savoir s'il faut mettre en place des consignes de course", a réagi Wolff moins d'une heure après l'arrivée, face à une meute de journalistes.

"C'est bien joli d'être des amateurs de course automobile, mais si on continue à vouloir assister à de belles bagarres, on risque de se retrouver le soir du GP d'Abou Dhabi en ayant perdu un ou deux championnats, après avoir dominé toute la saison, et on passera pour des imbéciles", a ajouté Wolff.

Très ennuyé en conférence de presse, Rosberg s'est défendu en disant qu'il devait d'abord "voir les images de la télévision" avant de faire le moindre commentaire. Et il sera paradoxalement le principal bénéficiaire de consignes de course éventuelles, vu qu'il est en tête du championnat, si Mercedes-AMG décide de calmer le jeu à sept manches de la fin de saison.


20 secondes de pénalité pour Magnussen 12e

Le Danois Kevin Magnussen (McLaren) a été pénalisé de 20 secondes après l'arrivée du Grand Prix de Belgique de Formule 1, pour avoir gêné Fernando Alonso (Ferrari), a annoncé la direction de course.

Agé de 21 ans, Magnussen a été jugé coupable d'avoir "obligé l'Espagnol à sortir de la piste entre les virages 4 et 5", en fin de course, c'est à dire dans la longue ligne droite des Combes qui suit le fameux Raidillon de l'Eau Rouge.

Une première bagarre entre Magnussen et Alonso, aux alentours de la mi-course, a été superbe et le jeune Danois a réussi à résister longtemps au double champion du monde.

Le deuxième épisode, celui qui a provoqué la pénalité, a eu lieu dans les quatre derniers tours et a surtout profité à Sebastian Vettel (Red Bull), l'Allemand sautant sur l'occasion pour doubler en quelques minutes les deux McLaren et la Ferrari d'Alonso, et terminer 5e.

La pénalité de 20 secondes est ajoutée à son temps total en course et le fait donc rétrograder de la 6e à la 12e place du classement, hors des points.