Schumi flingue Bridgestone

Formule 1

O. d.W.

Publié le

<i>Schumi flingue</i> Bridgestone
© EPA
Et pourtant, sans Trulli, l'histoire aurait pu être complètement différente...

MONACO Ne vous fiez pas aux apparences. Si l'on peut apercevoir la Ferrari du quintuple champion du monde sur la photo-finish, Michael Schumacher ne fut pas réellement en mesure ce week-end d'égaler le record de six succès en Principauté d'Ayrton Senna. Vainqueur des trois derniers Grands Prix, Schumi et Ferrari ont cette fois été battus à la régulière. Par Williams, mais aussi par la vieille McLaren MP 4/17D (les Flèches d'Argent repassent la Scuderia chez les constructeurs) de son principal rival dans la course pour un 6e titre, Kimi Raikkonen, le jeune Finlandais lui reprenant à nouveau deux points (48 à 44). Pas un peu étonnant pour une F 2003-GA que le numéro un mondial considère comme parfaite et toujours supérieure à la concurrence? «Notre défaite aujourd'hui n'a rien à voir avec notre voiture, répondit, visiblement frustré, un Allemand fusillant d'abord du regard son impertinent interlocuteur, avant de s'attaquer à Bridgestone... Seuls nos pneus sont en cause. Nos rivaux possédaient ici de meilleures gommes. Nous n'étions pas assez forts. Nos pneus n'étaient pas constants."

Cinquième sur la grille, le pilote Ferrari limita pourtant encore bien les dégâts en étant le dernier des favoris à s'arrêter, ce qui lui permit de faire sauter le bouchon Trulli (décevantes, les Renault ne répondirent pas aux attentes) et de passer in extremis son frangin, à qui la safety car coupa les ailes dès l'envol et dont la course faillit bien se terminer lors d'un tout-droit à la Rascasse. «On a dû adopter notre stratégie à nos pneumatiques. Notre seule chance consistait à rester en piste plus longtemps que les autres, ce qui impliquait d'être plus lourd lors de la qualification. Un seul arrêt n'était malheureusement pas possible. Nos enveloppes n'auraient pas tenu 40 tours. Compte tenu des circonstances, je peux donc m'estimer heureux. Mais si j'avais seulement réussi à partir devant Trulli qui m'a ralenti durant 27 tours, cela aurait aussi pu être mieux. J'aurais peut-être pu passer Raikkonen lors du second arrêt. Mais avec des si... Comme je le répète depuis le début de la saison, nos adversaires se sont rapprochés et les deux championnats s'annoncent nettement plus serrés que l'an dernier. Tant mieux pour le spectacle et le sport.»


LES PLUS BELLES PHOTOS - LES CLASSEMENTS -->

© Les Sports 2003

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info