Après l'incertitude relative aux délais, les nouvelles infrastructures sont fin prêtes. Place au show !


FRANCORCHAMPS C'est sans la présence des journalistes F1, retenus à Monaco pour le Grand Prix, que s'est réalisée en grande pompe l'inauguration du circuit de Spa-Francorchamps et de ses impressionnantes infrastructures. Et à voir le résultat final, on ne peut qu'applaudir quand on connaît la débauche d'énergie réalisée pour être dans les temps. Le ministre wallon du budget, Michel Daerden, ne pouvait cacher sa joie : "Aujourd'hui, grâce à ces travaux, Francorchamps est redevenu, et de loin, le plus beau circuit du monde !"

Un entrain partagé par de nombreuses personnalités politiques comme Elio Di Rupo, qui a exprimé sa joie d'avoir (enfin) terminé avec cet important dossier. "Malgré les réticences de certains, nous sommes arrivés à bon port. Pour ce faire, nous n'avons pas lésiné sur nos efforts pour économiser le moindre euro."

Il faut dire que le Francorchamps new-look a de la classe. Avec une ardoise de 25 millions d'euros, le contraire aurait été dommage. Au point de vue des changements, on peut noter la modification de la chicane existante dont le tracé a été inversé afin de permettre un allongement rectiligne de la ligne droite ainsi que l'aménagement d'une zone de dégagement en sortie de chicane.

La construction de nouveaux paddocks F1, à l'intérieur du circuit, fait également sensation. Ils ont impliqué la démolition de la Circuit house , des stands existants, de la direction de course ou encore de la rampe permettant d'accéder à la zone paddocks. Aujourd'hui, le bâtiment de deux niveaux a fière allure; Avec sa zone Paddock Club Fermé de 2.625 m², ses bureaux, ses salles de réunion, son centre médias pouvant accueillir au minimum 500 journalistes ou encore l'aménagement, sous la zone d'extension des stands, d'un parking à deux niveaux pouvant accueillir 300 voitures, tout a été pensé pour accueillir parfaitement les différentes disciplines.

Aménagements à la Source

Le virage de la Source a également connu quelques aménagements pour accueillir les nouvelles tribunes. Tout en maintenant ses caractéristiques, les responsables ont aménagé une zone de dégagement avec mur de protection, une voirie de service et un piétonnier. Le tout entièrement sécurisé. À l'arrière de la zone de dégagement et à la sortie du virage, une assiette a été aménagée afin d'accueillir les tribunes. Toujours au rayon des spectateurs, la construction d'une première tribune couverte permanente de 4.000 places a débuté le 15 mai.

"Cet outil économique qu'est Francorchamps est désormais opérationnel et va nous permettre de montrer à nos hôtes la qualité de l'accueil en Wallonie" , a ponctué Jean-Claude Marcourt, le ministre de l'Économie, de l'Emploi et du Commerce extérieur.