MONACO Même aux Jeux Olympiques, vous ne verrez jamais une piscine autant cernée par les tribunes. En haut, à gauche, à droite et désormais en face grâce aux hectares gagnés sur une mer s'éloignant chaque année un peu plus, ce ne sont que des gradins avec vue sur la piste. Pas besoin de maillot, le plongeoir haut de 15m et le bassin transformé durant l'hiver en patinoire sont fermés depuis le début de semaine. Même le restaurant Nautic a été entièrement réquisitionné par l'ACM, le club organisateur du GP. Et l'accès à la piscine municipale, où le prince héréditaire Albert inaugurera la semaine prochaine les festivités du Mare Nostrum, lui, est passé à 3€ (moins cher qu'une bière au Stars'N'Bars à 420 € la journée). De quoi vous faire boire la tasse.

L'important? Etre vu!

A ce tarif-là, au moins, vous aurez droit cette année à du nouveau avec un virage resserré à la sortie du Esse, avec des ralentisseurs pour empêcher les plus téméraires de court-circuiter cette chicane aussi naturelle que certaines poitrines trop opulentes de jeunes filles rentabilisant visiblement assez bien leur investissement. Et puis, quand les F 1 ne tournent pas et pour autant que le soleil soit de la partie, le spectacle continue à marée basse avec les shows topless de petites et grandes filles riches ou de poupées de milliardaires payant leur banc solaire à un prix encore plus salé que la Mediterranée. Plus de 100.000 € la semaine, uniquement pour les habitués venus des quatre coins d'Europe, mais surtout d'Angleterre. Le double quand ces marins d'eau douce revendent leur emplacement à un généreux sponsor soucieux d'en mettre plein la vue à ses invités ou à une agence concurrençant alors Bernie Ecclestone dans la vente de tickets de luxe.

Pour 400 € la journée, vous pouvez alors goûter à la vie de millionaire (en euros S.V.P., et pas chez Alain Simons) en sirotant une coupe de champagne, grignotant deux toasts au caviar et surtout en ayant une vue somptueuse sur... le grand écran diffusant les images de la course dans la montée de l'avenue d'Ostende.

On vous l'a dit, l'important à Monaco n'est pas de voir mais bien d'être vu.

© Les Sports 2003