Leader du championnat de Formula E faisant escale au Mexique ce week-end, Stoffel Vandoorne aura l’occasion de piloter à nouveau une F1 cette saison… lors de tests privés.

Comme nous vous le révélions ce matin sur dhnet.be et dans notre édition journal d'aujourd'hui, notre compatriote a été officialisé comme 3e pilote Mercedes F1, ce vendredi à Silverstone, à l’occasion de la présentation de la nouvelle W11 dont Lewis Hamilton prendra le volant pour la première fois. Un rôle de réserviste occupé l’an dernier par Esteban Ocon. Mais, après une année sur le banc, le Français a retrouvé un baquet pour deux ans chez Renault F1. Il fallait donc à Toto Wolff trouver un bon remplaçant.

Déjà pilote de simulateur pour la firme à l’étoile l’an dernier et sous contrat avec la marque, Stoffel a le profil parfait pour remplir ce rôle de réserviste prêt à sauter dans la voiture lors d’un week-end de GP en cas de souci pour un des deux titulaires. Et à faire du développement lors des essais privés organisés en cours d’année. Il partagera son travail avec le Mexicain Esteban Guttiérez mais le Courtraisien aura évidemment la priorité. Cela signifie qu'on le retrouvera également dans le box Mercedes lors des week-ends de course, à l'exception de Hanoi, Zandvoort et Bakou en raison de conflits de dates avec son programme avec la firme de Stuttgart en Formula E.

Remercié par McLaren après deux saisons de galères aux côtés de Fernando Alonso en 2017 et 2018, Vandoorne a toujours été considéré en haute estime par le directeur sportif de Mercedes AMG. L’Autrichien lui donnera ainsi l’occasion de remettre un pied à l’étrier et de revenir la tête haute dans le paddock, où il pourra en outre assurer plus souvent (il y a tout de même quatre clashs avec la FE) le rôle de consultant à la RTBF. "Si je veux avoir une petite chance de revenir un jour en GP, je ne peux pas être mieux placé que chez Mercedes" , nous confiait Stoffel avant les fêtes… Le père Noël est passé avec pas mal de retard. Mais, même si ce n'est pas encore réellement une 2e chance, cela valait la peine d'attendre...