Notre compatriote dernier des essais à 3 dixièmes d'Alonso, avant-dernier...

Les GP se suivent et se ressemblent pour Stoffel Vandoorne et McLaren. Les discours aussi. C'est toujours la même rengaine. Mais cette fois, le Belge ne ménage plus vraiment son team et affronte la vérité en face. "Rien n'a changé depuis Francorchamps vu qu'on n'a apporté aucune évolution," explique notre représentant. "On a déjà pu se rendre compte aujourd'hui que l'on va vivre un nouveau week-end compliqué. Il n'y a pas grand chose à faire. On a montré en Belgique que McLaren était devenu le plus lent des teams et cela se confirme. Que voulez vous que je vous dise. Je dois faire avec. Heureusement, je n'ai pas raté grand chose ce matin vu qu'il pleuvait et que les conditions étaient fort changeantes."

Cela risque néanmoins de constituer un petit handicap ce samedi s'il devait pleuvoir en qualifications. "On annonce plutôt de la pluie pour les derniers essais libres. Dans tous les cas, même si je n'ai pas pu tester les pneus intermédiaires ou à grosses rainures ici, ce serait mieux pour nous s'il pleut."

Est-il encore possible de prendre du plaisir de piloter dans ces conditions? "Si vous ne regardez pas les chronos des autres, alors oui vous vous amusez. Ce sont tout de même les voitures les plus rapides du monde."

Même la McLaren...