Stoffel Vandoorne va découvrir le circuit Gilles Villeneuve, un tracé de pilotes et de moteurs !

Deux semaines après le grand casino de Monaco où il a malheureusement fait banqueroute, Stoffel Vandoorne s’apprête, ce week-end au Canada, à relever un autre grand défi.

"Je suis déjà venu deux fois à Montréal lors du GP, mais je n’ai encore jamais eu l’occasion de rouler sur cette piste", explique notre compatriote après un sympathique petit break samedi dernier à Zolder où il est venu soutenir les copains engagés en TCR Benelux. "L’ambiance ici est terrible. Il y a vraiment beaucoup de fans et une partie de la ville vit au rythme du GP."

Ce sera d’autant plus vrai cette année à l’occasion du cinquantième GP du Canada avec de nombreuses festivités prévues. "Mais cette fois, je n’en profiterai pas, car je serai fort occupé avec ma course." Une première au bord du fleuve Saint-Laurent ne s’annonçant pas facile pour le Belge. "J’ai beaucoup roulé sur simulateur et cette piste demande énormément de concentration. Cela va nettement plus vite que dans les rues de Monaco, mais les rails ou le mur sont parfois tout aussi proches, notamment le Welcome Québec à l’entrée de la ligne droite. Cette piste non permanente est très verte, glissante en début de week-end et il faudra veiller à ne pas commettre d’erreur afin de boucler un maximum de tours pour prendre un bon rythme. Ce sera mon objectif vendredi."

On a pu constater dans la Principauté que la McLaren-Honda était nettement plus compétitive, Stoffel décrochant - malgré son crash - pour la première fois son ticket pour la Q3 et luttant pour les points avant un second accident.

"C’est vrai, on progresse, mais Montréal est un circuit stop and go où il y a beaucoup de relance. Il faut de la puissance." Or, l’évolution moteur initialement prévue pour ce week-end a été reportée. Honda n’est pas encore prêt… "Clairement, ce circuit ne convient pas à notre MCL32 dans sa configuration actuelle. Les meilleurs pilotes peuvent encore y faire une différence, mais les meilleurs V6 aussi. Les freins, les hommes et les moteurs seront mis à rude épreuve. Grâce à plusieurs zones de dépassements et à l’intervention fréquente de la voiture de sécurité, on peut toutefois espérer pouvoir jouer un coup stratégique et lutter en milieu de peloton."

Qui dit milieu du paquet dit perspective de premiers points ? "Ce sera dur honnêtement à la régulière, mais on a déjà vu qu’il se passait beaucoup de choses dans cette course. Alors pourquoi pas ?"

Avec le retour de Fernando Alonso, Stoffel retrouvera à ses côtés la meilleure référence possible. Espérons cette fois qu’il puisse soutenir la comparaison. Et surtout qu’il ne commette plus de bêtise. Trois fois coup sur coup, c’est assez. Pour son moral et son crédit international, Vandoorne a maintenant besoin d’un premier bon résultat.