Même lui a du mal à réaliser ce qu’il vient de vivre. Samedi midi, Nico Hülkenberg prenait le café, se préparant à commenter le Grand Prix de l’Eifel pour la télévision allemande. Et puis, il y eut cet appel de l’écurie Racing Point qui cherchait un remplaçant pour pallier le forfait de Lance Stroll, malade. Prévoyants, les "Roses" avaient conservé un baquet adapté à la grande carcasse du vainqueur des 24 Heures du Mans 2015. La suite du week-end tint du conte de fées.

Logiquement qualifié bon dernier après avoir pris le volant de la RP20 en qualifs, Hülkenberg a livré une course tranquille où il est progressivement remonté pour terminer à une exceptionnelle 8e place finale. "Quel week-end de folie, s’exclame Nico, élu pilote du jour par les internautes. J’ai fait ce que je pouvais dans la mesure où je manque de roulage. Je pense que je n’ai jamais aussi peu parlé à la radio. J’étais tellement focalisé sur mon pilotage que j’en ai oublié mon ingénieur. J’ai pris beaucoup de plaisir pendant cette course. Voir les fans allemands m’encourager et m’applaudir m’a beaucoup ému. Je vais désormais rentrer dans ma résidence de Majorque. Mais je vais garder mon téléphone avec moi. On ne sait jamais (rires) !"

Évidemment, le seul regret, pour les Belges, est de se dire que cela aurait pu être Stoffel Vandoorne dans cette même Racing Point. Quand les planètes refusent de s’aligner…