Sa mission 2015 accomplie, Stoffel peut maintenant se concentrer sur son futur qui devrait, logiquement, passer par la F1. Mais, pour 2016, les places sont de plus en plus rares.

Aujourd’hui, la meilleure option se nomme Renault, avec un baquet d’équipier de Pastor Maldonado toujours vacant. McLaren-Honda a déjà confirmé qu’elle garderait ses champions Alonso et Button en 2016. Elle propose au Belge une place de réserviste avec des tests le vendredi, tout en n’excluant pas la possibilité de le prêter à un autre team : la modeste écurie Manor-Mercedes ou Renault, l’ex-écurie de son manager Eric Boullier qui pourrait être dirigée par Frédéric Vasseur, patron du team ART Jr avec laquelle il vient d’être sacré.

Le lobbying est donc important, y compris auprès de Total qui pourrait préférer un Français. "J’ai fait mon job, je fais maintenant confiance à McLaren pour trouver la meilleure opportunité pour l’avenir…" explique Stoffel. "La seule chose que je peux dire est que je suis pilote. Je veux disputer des courses !" Son team manager, le Français Sébastien Philippe, a commenté pour sa part : "Ce serait un énorme désastre si Stoffel n’effectuait pas ses débuts en F1 après avoir autant marqué les esprits dans les catégories inférieures. S’il n’y parvient pas, c’est qu’il y a quelque chose qui cloche dans le système. Ce serait une injustice. Nous devons nous montrer optimistes."


89 % en F1, un seul sacré champion du monde

Les statistiques des pilotes couronnés dans l’antichambre de la F1.

Depuis la création du Championnat d’Europe de Formule 2 remporté par Jacky Ickx en 1967 et avant le sacre de Stoffel Vandoorne cette année en GP2, 43 des 48 pilotes (89 %) sacrés dans l’antichambre de la F1 ont roulé en Grand Prix.

Les cinq exceptions sont l’Allemand Jorg Muller (2 victoires et titré pour 3 points en 1996), le Suédois Bjorn Wirdheim (3 victoires en 2003) et les trois derniers championsbesogneux de GP2 couronnés au terme de leur quatrième saison dans la discipline et pas considérés comme des espoirs, Davide Valssechi (4 victoires), Fabio Leimer (3 victoires) et Jolyon Palmer (4 victoires). Ces trois derniers n’ont remporté aucun championnat majeur avant la GP2, au contraire du Belge (d’ores et déjà cinq succès cette année) champion en F4, Eurocup FR2.0 et vice-champion en FR3.5 (2013) et GP2 (2014).

En revanche, on constate qu’un seul des 48 pilotes sacrés dans la Division 2 a été sacré à l’échelon suprême : Lewis Hamilton, couronné en GP2 en 2006 alors qu’il était Junior McLaren… "Je n’ai plus vu un pilote aussi doué en GP2 depuis longtemps…" confie Bruno Michel quand on lui parle de Stoffel. "Et le dernier de son niveau avait la peau colorée…"