Il devait empocher 18 points et finalement, il repart bredouille. Max Verstappen a été trahi par la pompe à essence de sa Red Bull dans les derniers tours du Grand Prix de Bahreïn. Avant cela, le Hollandais était en lutte avec Charles Leclerc pour la victoire. Sachant que ses plus gros rivaux pour la saison 2022 ont tous marqué des points importants, Verstappen pouvait bien l'avoir mauvaise. Néanmoins, il fait contre mauvaise fortune bon coeur, sa RB18 étant très performante... quand elle ne lâche pas !

ce niveau, quand on a déjà tant d'informations sur les moteurs notamment, ça ne devrait pas se produire, malheureusement", peste Max, interrogé par la presse anglo-saxonne. "La deuxième place aurait été un bon résultat, mais j'ai soudain été contraint à l'abandon, tout s'est éteint. On ne veut évidemment pas que ces choses-là se produisent, et c'est très douloureux pour l'équipe que les deux voitures aient abandonné. Nous devons étudier tout ça".

"Le plus gros problème, c'est que nous marquons zéro point avec une voiture compétitive", souligne le champion du monde en titre. "Les jours où l'on a des tout petits problèmes, où l'on n'est pas entièrement satisfait de l'équilibre, il faut consolider et marquer des points. J'étais satisfait d'une deuxième place ici, mais perdre tant de points pour l'équipe est aussi très décevant car, pour le championnat, où cela peut parfois être vraiment serré jusqu'à la fin, ce sont des points très importants".

A Djeddah, Super Max et son écurie ne devront pas se louper.