Quoiqu'en dise son patron Christian Horner, Max Verstappen est touché par les événements du dernier Grand Prix d'Arabie saoudite à Djeddah. Le Hollandais arrive dès lors à la finale de la saison 2021 à Abou Dhabi assez remonté, ce qui n'est pas le meilleur état d'esprit quand on lutte pour un titre de champion du monde.

S'il ne peut s'en vouloir qu'à lui seul pour son erreur en qualifications, le pilote Red Bull estime qu'il a été trop durement pénalisé dimanche dernier. Pour "Mad Max", ce n'est pas sans conséquences vu qu'il abordera le Grand Prix d'Abou Dhabi à stricte égalité avec Lewis Hamilton alors qu'il aura pu quasiment faire le break s'il avait gagné. Selon lui, ce sont toutes les sanctions et pénalités qu'on lui a administré qui l'ont privé de la première place.

"Il est clair que les pénalités ne s’appliquent pas de la même façon à tout le monde parce que deux autres gars ont fait des manoeuvres similaires aux miennes à Djeddah et ils n’ont reçu aucune remarque ou pénalité", commente Verstappen à Abou Dhabi. "Je conduisais de manière dure mais honnête. Ce qui s’est passé pour moi ne méritait aucune sanction. ce n’est pas juste parce qu’il semble que d’autres pilotes peuvent faire des choses différentes et il n’y a que moi qui reçoit une pénalité".

Et le leader du championnat d'insister : "La seule chose que je demande, c’est que ce soit juste pour tout le monde et ce n’est clairement pas le cas pour le moment."

Directement visé par les propos de Verstappen, le directeur de course Michael et son équipe de commissaires sportifs. L'Australien se défend évidemment d'être exagérément sévère vis-à-vis du leader de Red Bull Racing. "Même s’il ne veut pas l’admettre, au fond de lui-même, il sait ce qui est considéré comme légal, ce qui est de bonne guerre, ce qui est une lutte rude mais correcte, et ce qui ne l’est pas", commente Masi. "Chaque incident doit être traité séparément. Si des incidents peuvent sembler similaires, ils ne sont pas nécessairement identiques".

En attendant, Verstappen s'apprête à affronter Lewis Hamilton et Mercedes une dernière fois cette année. Le Batave ne partira pas en vacances avec le Britannique à l'issue d'une saison émaillée de controverses impliquant les deux pilotes et leurs écuries respectives. "Oui, mon regard sur Hamilton et Mercedes a évolué cette année. Mais pas de façon positive", lâche Max qui paraphrase les propos tenus par son père Jos quelques heures plus tôt : "Je respecte Lewis en tant que pilote. Pour le reste, je préfère me taire".

Un grand champion doit être capable de garder son sang froid en toutes circonstances. Verstappen aura intérêt à se rappeler de ce dicton s'il veut mettre son ennemi en échec dimanche soir.

A votre avis, qui sera sacré champion du monde de F1 dimanche ?

Votes clôturés

Lewis Hamilton 63,5%
Max Verstappen 36,5%

6174 votes