Formule 1

L'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull) partira dimanche en pole position du Grand Prix d'Italie, 12e manche (sur 19) de la saison 2013 de Formule 1, à côté de son coéquipier australien Mark Webber, après avoir signé samedi à Monza le meilleur temps des qualifications.

Dans les dernières secondes, Vettel a réussi un dernier tour en 1 min 23 sec 755/1000, ce qui lui a permis de devancer Webber de deux dixièmes. Les deux pilotes Red Bull, seuls à passer sous la barre de la minute 24 secondes au tour, partiront avec un gros avantage, dimanche sur la première ligne.

C'est la 50e pole position de Red Bull en F1 et la 40e du triple champion du monde en titre, qui venait de se faire rafler les quatre précédentes par Lewis Hamilton (Mercedes). Le Britannique, champion du monde 2008, a été pris dans le trafic à la fin de la Q2 et n'a même pas pu se qualifier pour la chasse à la pole, en Q3.

"J'ai piloté comme un idiot, je n'ai pas été aussi mauvais depuis très longtemps", a admis Hamilton après cette séance ratée. Il a été un peu gêné dans la fameuse Parabolique, à la fin de son dernier tour, par l'Allemand Adrian Sutil (Force India), mais ne s'en est pas servi comme excuse.

"Hulk" en deuxième ligne

"Je n'ai pas réussi à faire un tour correct dans toute la séance, c'est entièrement de ma faute et je suis désolé pour mon équipe", a ajouté Hamilton, vainqueur l'an dernier à Monza. Il devra partir sur la 6e ligne de la grille de départ dimanche, avec à côté de lui un autre champion du monde, Kimi Räikkönen (Lotus), qui a lui aussi raté sa journée.

La surprise est venue d'un autre Allemand, Nico Hülkenberg (Sauber), superbe 3e d'une séance torride (45°C sur la piste, 30°C dans l'air), devant les deux Ferrari de Felipe Massa et du héros local, Fernando Alonso. "J'espère que Nico finira à cette place dimanche, car ça m'aiderait bien pour le Championnat", a souri Vettel en conférence de presse.

Vettel mène le Championnat avec 46 points d'avance sur Alonso, à huit manches de la fin. Et comme 10 fois sur les 13 derniers GP d'Italie, l'auteur de la pole position a remporté la course, il est plus que jamais favori pour dimanche, lui qui a dominé trois séances d'essais sur quatre ce week-end à Monza.

Pénalité de trois places pour Adrian Sutil

L'Allemand Adrian Sutil (Force India) sera pénalisé de trois places sur la grille de départ du Grand Prix d'Italie, la direction de course ayant jugé qu'il avait gêné l'Anglais Lewis Hamilton (Mercedes) pendant les qualifications samedi.

Sutil était devant Hamilton, lancé dans un tour rapide à la fin de la 2e partie des qualifications (Q2), longue de 15 minutes. "C'est entièrement de ma faute, j'ai piloté comme un idiot", a dit Hamilton après avoir été éliminé en Q2, avec le 11e chrono, sans mettre en avant l'excuse d'avoir été gêné par Sutil.

A la suite de cette pénalité, Sutil partira dimanche de la 17e place, au lieu de la 14e place qu'il avait conquise en Q2, sur la grille de départ.

Vettel: "Monza, un circuit spécial pour moi"

L'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull), auteur samedi à Monza de sa 40e pole position en F1, la 50e d'une Red Bull, a souligné que le vieux circuit italien est "spécial" pour lui, car c'est là qu'il avait remporté en 2008, sous la pluie, sa première victoire en F1, dans une Toro Rosso.

Que vous inspire cette 40e pole position en F1 ?

"Pour être honnête, c'est une grande surprise, on ne s'attendait pas à être aussi forts ici, à mettre nos deux voitures sur la première ligne. On a bien travaillé, ici et à l'usine, pour un circuit où on a déjà eu beaucoup de hauts et de bas. C'est un circuit spécial pour moi et c'est toujours agréable de revenir ici. Je me souviens très bien de 2008, et j'ai encore gagné en 2011. Je pense qu'une première victoire, c'est toujours spécial. Ce week-end, jusqu'à maintenant, la voiture a été fantastique. On a réussi à conserver notre rythme de vendredi jusqu'aux qualifications et j'ai fait deux bons tours à la fin".

Est-ce que c'était facile ?

"Chaque année, on a pour objectif de faire le maximum, et certaines années on est plus proche de l'objectif, d'autres années plus éloignés. Cette année, nous sommes dans une position très forte, car nous arrivons au niveau d'autres voitures dans la ligne droite, tout en sachant que notre voiture est très performante dans les courbes. C'est une piste où il est très difficile de faire un tour parfait, il y a peu d'appui aérodynamique, alors la voiture glisse un peu partout. Si on essaye trop souvent de dépasser la limite, on peut être très pénalisé. Je pense que Lewis (Hamilton) a été pris dans le trafic, car les Mercedes sont souvent très rapides le samedi, et on peut être sûrs qu'ils seront dans le coup dimanche. C'était une séance délicate, mais on s'en est bien sortis, avec un super résultat".

Comment voyez-vous la course de dimanche ?

"La pole est toujours importante, surtout ici, car les deux premières chicanes ne sont pas évidentes. Donc oui, j'ai hâte de prendre le départ en pole position, et après on verra. Ca va être une longue course et on a vu dans le passé qu'il peut se passer beaucoup de choses ici. On va tous les deux (Vettel et Webber) essayer de prendre le meilleur départ possible, en accélérant au maximum jusqu'à la première chicane. Il vaut mieux partir de la pole position ici et on va bien voir ensuite si on fait un ou deux arrêts (pour changer de pneus) dimanche en course. La vitesse de pointe peut jouer un rôle important si on se retrouve coincé dans le trafic, après un changement de pneus, et si on a besoin de dépasser en ligne droite. On pensait qu'on allait souffrir, car en général on ne va pas très vite sur les circuits où il y a peu d'appui aérodynamique. Cette année, pour l'instant, il y a plus souvent des hauts que des bas".

(Propos recueillis en conférence de presse.)


Classements des qualifications du Grand Prix d'Italie de Formule 1, courues samedi à Monza:

Qualifications N.3:

1. Sebastian Vettel (All/Red Bull-Renault) 1:23.755 (moyenne: 248,998 km/h)

2. Mark Webber (Aus/Red Bull-Renault) 1:23.968

3. Nico Hülkenberg (All/Sauber-Ferrari) 1:24.065

4. Felipe Massa (Bré/Ferrari) 1:24.132

5. Fernando Alonso (Esp/Ferrari) 1:24.142

6. Nico Rosberg (All/Mercedes) 1:24.192

7. Daniel Ricciardo (Aus/Toro Rosso-Ferrari) 1:24.209

8. Sergio Pérez (Mex/McLaren-Mercedes) 1:24.502

9. Jenson Button (G-B/McLaren-Mercedes) 1:24.515

10. Jean-Eric Vergne (Fra/Toro Rosso-Ferrari) 1:28.050


Eliminés en Q2:

11. Kimi Räikkönen (Fin/Lotus-Renault) 1:24.610

12. Lewis Hamilton (G-B/Mercedes) 1:24.803

13. Romain Grosjean (Fra/Lotus-Renault) 1:24.848

14. Adrian Sutil (All/Force India-Mercedes) 1:24.932

15. Pastor Maldonado (Ven/Williams-Renault) 1:25.011

16. Paul di Resta (G-B/Force India-Mercedes) 1:25.077


Eliminés en Q1:

17. Esteban Gutierrez (Mex/Sauber-Ferrari) 1:25.226

18. Valtteri Bottas (Fin/Williams-Renault) 1:25.291

19. Giedo van der Garde (P-B/Caterham-Renault) 1:26.406

20. Charles Pic (Fra/Caterham-Renault) 1:26.563

21. Jules Bianchi (Fra/Marussia-Cosworth) 1:27.085

22. Max Chilton (G-B/Marussia-Cosworth) 1:27.480


NDLR: L'heure de qualifications est divisée en 3 parties. Dans la 1re (Q1) toutes les voitures sont en piste pendant 20 minutes. Seuls les 16 meilleurs temps restent en course pour la 2e phase (Q2), qui dure 15 minutes. Enfin, les 10 meilleures voitures luttent pour la pole position pendant 10 minutes dans la 3e phase (Q3). Les temps sont remis à zéro à la fin des Q1 et Q2.