Il a débarqué au circuit de Mettet en training et sweat-shirt ce matin, quasi incognito derrière son masque. Lui, c'est Georges-Louis Bouchez, président du MR, tout heureux comme deux cents autres pilotes de la reprise du championnat VW Fun Cup. C'est que notre politicien qui fêtera ses 35 ans ce mardi cache difficilement sa passion pour le sport automobile. Et la F1 en particulier. Dans son bureau, il expose fièrement une combinaison et un casque de Lewis Hamilton qu'il a déjà eu l'occasion de rencontrer à plusieurs reprises sur les Grands Prix. Il possède d'ailleurs sa photo aux côtés du septuple champion du monde. Et une impressionnante collection de plus de 2000 miniatures de voitures de course!

Il a donc trouvé à qui parler quand il s'est retrouvé à la tête du MR et qu'on lui a assigné comme chauffeur personnel Vincent Piraux, un pilote amateur dans les rallyes provinciaux du Hainaut. "Lorsque j'étais adolescent, j'ai disputé le championnat provincial ASAF en karting," nous explique un Georges-Louis tout à fait abordable après avoir réussi facilement son examen théorique de licence. "Je me souviens avoir roulé en même temps que Jérôme D'Ambrosio à Ostricourt, Francorchamps, Genk, Mariembourg ou Lommerange."

Mais le virus... du sport auto était en lui. Et difficile de s'en défaire! "Lorsque mon chauffeur m'a parlé de la possibilité de rouler en Fun Cup, j'ai de suite dit pourquoi pas," poursuit notre interlocuteur. "J'ai fait quelques séances d'essais à Francorchamps puis ici à Mettet, pris un coach (le pilote de RX2 Guillaume De Ridder) et donné mon accord pour autant que l'on roule pour une association, en l'occurence Make a Wish réalisant des rêve d'enfants malades."

La voiture a été louée chez AC Motorsport et les voilà partis. pour au moins trois courses cette année: Les 4H de Mettet ce week-end, les 8H de Francorchamps et les 25H VW Fun Cup, le grand rendez-vous des 10 et 11 juillet où ils sont épaulés par le revenant Alexandre Romain, l'un de leurs sponsors, et un " pilote mystère" "Ce sera un sportif mondialement connu. On va faire le buzz," nous révèle Vincent Piraux qui a embarqué avec lui dans l'aventure son ami Max Bruno.

Après un premier galop d'essai et un examen pratique lui aussi réussi, notre homme politique sortait de son baquet avec un large sourire: "Comme c'est amusant, mais par contre c'est physique, la direction est très dure," confiait-il. "C'est normal, il n'a plus l'habitude de tenir le volant depuis qu'il se fait conduire," plaisantait son chauffeur.

Dix tours plus tard, le monsieur montrait qu'il se prenait clairement au jeu: "Je tourne en combien?," demandait-il. 1.17.4 pour la #79 de Make a Wish (41eme temps sur 43), à un peu plus de quatre secondes des meilleurs. Bon ce n'est pas avec cela qu'il va impressionner Lewis Hamilton, mais il n'est pas ridicule non plus. "C'est un bon élève. il débute mais il est appliqué et a envie de s'améliorer," confiait son professeur Guillaume De Ridder. Qui va prendre le départ lui demande-t-on encore? "Bonne question. On n'a pas encore décidé. Il y a une heure de qualif dimanche matin avant les deux courses d'une heure. Je propose que l'on roule chacun vingt minutes et que le plus rapide prenne le premier départ," lançait-t-il avec dans la tête le clair espoir que ce soit lui. "Hormis l'aspect physique, le plus dur à gérer c'est le trafic avec plus de quarante autos en piste. On m'a conseillé de rester sur ma trajectoire. Les plus rapides n'auront qu'à me contourner."

En faisant attention tout de même à ne pas pousser le président et la #79 dans le bac!