L’automne rallystique 2021 est inhabituellement riche, à la suite du report du Rallye de Wallonie au deuxième week-end d’octobre, notamment. Le Clio Trophy y fera son retour sur le sol wallon après les deux manches de Ypres et celle de l’Omloop. Avant le départ de l’épreuve ce soir du côté de la Citadelle de Namur, les interrogations sont nombreuses quant aux performances de chacun sur le rapide et naturel tracé namurois.

La première saison du Clio Trophy Belgium se montre plutôt passionnante. A quelques heures de l’avant-dernière manche du championnat, les trois premières places du classement général restent encore marquées d’un point d’interrogation, même si Gilles Pyck compte une sérieuse option sur la première place. Après avoir enregistré le maximum de points à trois reprises consécutives, un peu aidé par son expérience des spéciales du Westhoek, Pyck compte 29 points d’avance sur son plus proche concurrent, Benoît Verlinde. Pyck parviendra-t-il à maintenir son niveau de performance sur ce parcours qui lui est inconnu ? Verlinde et consorts profiteront-ils de la pression que doit ressentir Pyck ? 

La beauté du sport

« Nous sommes plus qu’enchantés de voir que le Clio Trophy Belgium se déroule exactement comme nous le projetions en nous lançant dans cette aventure », déclare Karl Schuybroek, directeur Communication de Renault Belgique Luxembourg: « Nous en sommes arrivés aux deux tiers du Trophy 2021 et nous constatons qu’il ne s’essouffle pas. Cela confirme que nous avons fait les bons choix en sélectionnant les six manches de cette édition 2021. Outre l’aspect quantitatif, nous nous réjouissons de voir comment se déroulent les épreuves du point de vue sportif. Aux avant-postes, le Clio Trophy compte des équipages à haut potentiel, qui ne se ménagent pas, apprennent les rudiments du sport automobile, de la lutte à la seconde dans chaque chrono, jusqu’au délicat exercice de la recherche de sponsoring, en passant par la gestion stratégique d’un championnat. Une coupe de promotion est une école du sport automobile et en Belgique on a la chance de compter de très bons élèves ! »

Il serait malvenu de dire le contraire, car, si Pyck fait figure d’épouvantail, trois autres équipages entrent encore en ligne de compte pour les deuxième et troisième places du championnat: Verlinde, Dozot et Rensonnet.

Les dés bientôt jetés ?

Du côté de MY Racing, coordinateur du Clio Trophy Belgium, représenté par Sandrine Wanson, on montre une certaine curiosité à quelques heures du départ : « La fidélité des équipages ne se dément pas. A nouveau, nous comptons dix équipages au départ, ici à Jambes. Mais au niveau du championnat, rien n’est gravé dans le marbre et beaucoup de choses peuvent se passer, notamment pour les places d’honneur. Et puis il ne faut pas oublier des éléments qui pèsent lourd dans la balance : la répartition des primes, le fait que seuls les 5 meilleurs résultats au championnat comptent, les 5 points qui seront encore distribués ce weekend dans la Powerstage. Je pense que cette première édition du Clio Trophy Belgium restera passionnante jusqu’au bout, jusqu’au Rallye du Condroz ! ».

Le Clio Trophy fait également forte impression par la performance du bolide au losange. Rarement prise en défaut par sa mécanique, la rapide française permet aux équipages de réaliser de très beaux résultats au classement général de chaque manche.