C'est au château Charles n'appartenant visiblement pas à son jeune frère que la saison 2022 de Grégoire Munster a été présentée ce lundi.

Dans une semaine, le Belge-luxembourgeois (il reçoit une belle aide de la fédération et du comité olympique luxembourgeois ce qui explique pourquoi il n'y a pas de drapeau belge à côté de son nom sur la voiture) entamera les reconnaissances de son 3e Rallye Monte-Carlo.

"Une épreuve spéciale où je jouerai une carte importante," reconnaît-il. "Je suis engagé en WRC2 Junior, la nouvelle catégorie réservée aux pilotes de moins de trente ans n'ayant jamais été pilotes officiels. Pour l'instant, seul le Monte-Carlo est certain, mais en fonction de notre résultat, il pourrait y avoir des annonces fin du mois. J'espère donner l'envie à Hyundai Motorsport de nous aider à poursuivre dans la direction du Mondial car mon rêve est bien sûr de succéder un jour à Thierry Neuville en WRC. Mais ce n'est pas évident car on doit se battre face à des Ostberg et Mikkelsen, des anciens pilotes d'usine redescendus en WRC2."

Ce qui est certain par contre, c'est que Grégoire et Louis Louka disputeront le championnat de Belgique. Vice-champions dès leur première saison complète, ils viseront logiquement en 2022 la couronne suprême avec l'aide de Hyundai Belgique.

"Nous sommes assurés de disputer sept épreuves sur les dix au calendrier. Ce devrait être suffisant pour viser le titre vu que six résultats peuvent seulement être pris en compte."

Pour mener sa mission à bien, Grégoire souhaite un contrôle renforcé des reconnaissances illicites nuisant considérablement à l'équité des débats et ne faisant pas la bonne pub du rallye en semant la terreur parmi les riverains: "Il est difficile de mettre quelqu'un sur chaque spéciale pendant une semaine pour tenter d'attraper les fraudeurs. Il suffirait pourtant d'une sanction exemplaire pour dissuader les habituels tricheurs. En France, Cuoq a été suspendu durant un an pour recos interdites et cela a calmé tout le monde. Le problème est qu'en Belgique il n'y a aucun contrôle. On laisse tout faire..."

Présent à la conférence du jour, Bernard Munster nous a confirmé que son autre fils, Charles, champion de Belgique Junior l'an dernier, remettra le couvert en Stellantis Cup avec son Opel Astra et disputera également en parallèle la Stellantis Cup française.

Cela va encore un peu causer rallye lors des repas de famille chez les Munster...