Le pilote Ford possède désormais 9 points d'avance sur Loeb, 2e

ATHÈNES Marcus Grönholm a franchi le cap de la mi-saison dans l'allégresse. En remportant, assez facilement, la 28e victoire de sa carriè- re, sa 3e cette saison, mais aussi la 60e d'une Ford en Championnat du Monde, la 6e de la Focus WRC en huit éditions d'un Rallye de l'Acropole réputé pour être l'un des plus durs de la saison (si pas le plus dur).

En tête dès vendredi soir alors qu'il partait pourtant avec le handicap d'ouvrir la route, le Finlandais a fait la différence lors des deux passages dans la spéciale d'Agii Theodori. Un chemin de croix de 49 km où ses principaux rivaux du premier jour ont tous mis genou en terre : crevaisons pour Atkinson et Loeb, touchette pour Solberg, incursion miraculeuse au milieu des arbres pour Hirvonen, Magic Marcus n'avait plus qu'à gérer son avance : "Je me suis senti à l'aise durant ces quatre jours", confiait un double champion du monde de 39 ans souhaitant prendre sa retraite sur un troisième titre mondial. "C'est vraiment gai de pouvoir débuter l'été avec une avance de 9 points au championnat pilotes et de 28 chez les constructeurs. Cela va me permettre de passer de bonnes vacances. Avant d'entamer la 2e moitié de saison, chez moi, en Finlande."

Même s'il a accentué de deux unités son avance après ce premier succès à la régulière sur la terre, Grönholm est toutefois loin de vendre la peau de Loeb au championnat "car la moitié des huit dernières courses se disputeront sur l'asphalte, sa surface de prédilection"...

Un terrain où, on l'a vu dès Monte-Carlo, la C4 WRC est redoutable.

Voilà pourquoi le triple champion du monde français ne se décourageait certainement pas après cette défaite : "J'ai connu des rallyes plus faciles, avouait l'Alsacien. J'ai commis une faute d'emblée, puis nous avons mis un peu de temps à trouver les bons réglages. Enfin, j'ai été obligé de ralentir mon allure dans les deux passages de la longue spéciale afin de réussir à rejoindre l'arrivée car après les crevaisons, la mousse chauffait trop et le pneu partait en lambeaux."

Un rallye d'autant plus dur pour les Citrons que Dani Sordo a été contraint à l'abandon samedi, boîte de vitesses bloquée. Chez les marques, l'écart séparant Ford des doubles chevrons devient assez inquiétant...

"Notre situation à mi-championnat n'est effectivement pas exceptionnelle, ni chez les pilotes ni chez les constructeurs" , reconnaissait un Guy Fréquelin espérant tirer sa révérence en tant que directeur de Citroën Sport avec au moins un titre en plus. "Mais il nous reste 8 rallyes pour inverser la tendance."

Derrière les deux candidats à la couronne, Petter Solberg a démontré en signant le premier vrai podium de la Subaru Impreza WRC 2007 qu'il ferait un bon arbitre pour la 2e partie du match. Rendez-vous donc en Finlande, début août. Avec, on l'espère, François Duval...



© La Dernière Heure 2007