Grönholm : par ici la sortie...

Moteurs

Olivier de Wilde

Publié le

Grönholm : par ici la sortie...
© BELGA

Victime d'une nouvelle faute, le pilote Ford laisse Loeb (C4) seul en tête

La vidéo de sa sortie de route

SLIGO Nouveau rebondissement dans le film à suspense du duel pour le titre mondial que se livrent depuis le début de la saison Marcus Grönholm et Sébastien Loeb.

Vainqueur de la première super spéciale de jeudi soir, le pilote Ford fut surpris hier dès le réveil par un Loeb levé du bon pied droit. Mais, avouant être victime d'un souci de suspension (un flexible défaillant), le pilote Citroën s'apprêtait à concéder du terrain et à laisser le Finlandais reprendre la tête quand, en vue de l'arrivée de la quatrième spéciale, le Nordique commit une erreur éliminatoire. Sur une route très rapide et glissante, le leader du Championnat du Monde a perdu le contrôle de sa Focus au moment de freiner pour un long virage à droite abordé en 6e vitesse, sa WRC finissant sa course après avoir heurté violemment un muret du côté pilote. Roues gauches arrachées, Marcus, secoué par le choc, perdit rapidement connaissance : "Il est revenu à lui quelques secondes plus tard avant de retomber dans les pommes une fois en dehors de l'habitacle" , racontait son équipier et beau-frère Timo Rautiainen appelant dès lors du secours. L'épreuve fut ainsi directement neutralisée afin de permettre l'évacuation en ambulance du pilote et de son coéquipier vers l'hôpital de Sligo d'où ils ressortirent toutefois quelques heures plus tard après avoir passé un scanner de contrôle.

"Mon cou est un peu raide, mais sinon je suis O.-K.," confirmait l'homme qui prendra sa retraite sportive dans quinze jours au Pays de Galles. "Si Seb l'emporte ici, gagner le championnat sera difficile. Mais je ne désespère pas. Il reste encore pas mal de kilomètres..."

Comme au Japon voici quelques semaines, la quatrième spéciale aura donc été fatale au double champion du monde voyant là de grands espoirs de troisième titre s'envoler. Car on doute que Sébastien Loeb ne saisisse cette fois pas sa chance pour remporter demain ce rallye et prendre les commandes du championnat, six points devant le malheureux Grönholm. De quoi aborder la finale galloise dans un fauteuil, le Français pouvant dans ce cas de figure se contenter d'une 4e place en cas de succès de son rival.

Nous n'en sommes pas encore là mais, échaudé par sa récente mésaventure nipponne (une fausse note le samedi l'avait envoyé au trou), gageons que l'équipage de la Citroën n° 1 ne prendra plus aucun risque sur un parcours truffé de pièges.

Une mission d'autant plus facile que personne n'était déjà plus en mesure de contester la supériorité des C4, l'Espagnol Dani Sordo couvrant facilement la fuite de son leader.

Car derrière les WRC rouges, les écarts étaient énormes. En lutte pour la troisième place, les Fordistes Latvala et Hirvonen pointaient déjà à plus d'une minute trente. De quoi confirmer dans l'esprit de Malcolm Wilson que s'il veut conserver en 2008 le titre constructeurs qu'il devrait décrocher à nouveau demain (pour autant qu'Hirvonen marque au moins deux unités), il aura besoin de refaire confiance à François Duval. Du moins sur l'asphalte...

Dans ces conditions, avec déjà deux Subaru sur trois out (Pons est sorti dans l'ES4, Atkinson y a perdu plus de 20' et Petter Solberg a disputé une boucle sur trois cylindres), le Rallye d'Irlande dont on attendait tant avait déjà perdu toute sa saveur.



© La Dernière Heure 2007

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info