Entendra-t-on la Brabançonne retentir ce week-end à Monza dans le cadre du premier meeting du GT World Challenge et de ses diverses épreuves annexes ?

Si l’on regrettera les absences de nos deux Maxime, Martin et Soulet, sans volant suite aux retraits officiels des compétitions GT d’Aston Martin et de Bentley, on peut bien sûr toujours compter pour faire briller nos couleurs sur l’Audi Team WRT alignant trois R8 LMS. Une seule, celle confiée aux trois pilotes officiels Dries Vanthoor, au Junior Charles Weerts et à Kelvin Van der Linde peut toutefois prétendre au succès final pour cette première endurance de 3 h face à une concurrence bien affûtée. Dans la catégorie de pointe, on recense trois Lamborghini Huracan, deux BMW M6, deux Ferrari 488, au moins deux Mercedes AMG et deux Porsche 911 pour viser la victoire face à trois Audi, celle de WRT mais aussi d’Attempto et de notre compatriote Frédéric Vervisch de retour chez Saintéloc aux côtés de Finlay Hitchinson et Markus Winkelhock.

Fidèle à Ferrari, le très bon "gentleman driver" Louis Machiels devra, lui, se contenter de viser le succès en Pro-Am sur une Ferrari 488 de chez AF Corse.

Victoire en GT2 ?

Quatre représentants parmi les 44 GT3, c’est peu. Il y en aura un de plus au sein du peloton de 46 GT4. Un net regain d’intérêt pour la compétition triplant son plateau par rapport à l’an dernier avec neuf marques représentées comme en GT3, mais avec Alpine, Chevrolet Camaro et Toyota à la place de Bentley, Lamborghini et Ferrari.

On compte principalement sur les redoublants Stéphane Lémeret et Antoine Potty, désormais équipiers, pour jouer les podiums sur la Supra CMR. Johan Vannerum et Sven Van Laere se partageront le volant d’une des Mercedes de SRT, tandis que Paul Theysgens, issu de la VW Fun Cup, débutera dans la discipline sur l’Aston Martin Vantage Street Art.

Associés sur une Audi R8 de chez PK Racing, Bert Longin et Peter Guelinckx viseront assurément la victoire dans le nouveau championnat d’Europe réunissant douze GT2 dont le niveau de performances se situe entre une GT3 et une GT4. Ne nous demandez pas pourquoi elle porte dès lors le nom de GT2…

Enfin, on saluera le énième retour de Renaud Kuppens sur la Lamborghini alignée dans le Super Trofeo par l’écurie wavrienne Boutsen-Ginion. Il fera équipe avec le Français Claude-Yves Gosselin et pourra viser la victoire en catégorie Amateur.