Vice-champion du monde RX2 en 2018 avant un passage moins verni en World RX avec une Renault Clio GCK, Guillaume De Ridder demeure notre meilleur représentant en rallycross à l'échelon international. Le Nivellois, qui officie comme ingénieur chez Renault Sport F1 en France, aura une nouvelle occasion de montrer de quel bois il se chauffe en 2021. Il s'est en effet engagé pour la saison de RX2e, l'anti-chambre du championnat du monde de rallycross en mode tout électrique. Son bolide, développé par les Espagnols de QEV, sera aligné par l'équipe Olsbergs dont la réputation n'est plus à faire. A l'heure d'écrire ces lignes, De Ridder n'a pas encore bouclé son budget pour être aligné sur toutes les manches. Mais le gaillard demeure confiant.

"Je suis le premier pilote belge à m’engager sur ce championnat électrique", commente-t-il. "C’était mon objectif au cours des derniers mois et je suis plus motivé que jamais à l’idée de devenir l’un des pionniers de l’électrique en Rallycross. Toutefois, mes ambitions sont claires et ne s’arrêtent pas à un simple effet d’annonce: Je veux devenir le premier champion FIA RX2e de l’histoire du Rallycross."

"Le fait que le FIA RX2e soit présent sur la manche de Spa-Francorchamps est très important pour nous", poursuit Guillaume. "La majorité de nos partenaires sont des entreprises à dimension nationale et ils comptent forcément sur ce rendez-vous pour obtenir un maximum de visibilité. Cette épreuve à domicile est primordiale et, sans Spa-Francorchamps, il est évident qu’il m’aurait été difficile de me positionner sur un tel programme. D’ailleurs, la question du budget est une thématique sur laquelle nous continuons à travailler au quotidien. Il nous reste encore un peu de temps pour compléter les sommes qu’il nous faut réunir pour valider définitivement notre programme complet en RX2e mais j’ai bon espoir à l’idée d’attirer de nouvelles entreprises dans cette aventure 100% électrique”

“Ce programme en RX2e va me permettre d'emmagasiner un maximum d'expérience avec cette technologie électrique qui deviendra la norme en championnat du Monde de Rallycross à compter de 2022. A mon échelle, le FIA RX2e est la meilleure solution pour rebondir et être en mesure de revenir en championnat du Monde de Rallycross l'an prochain. Le but de cette saison, au delà de mes ambitions sportives, c'est surtout de parvenir à cerner toutes les subtilités qu'implique le recours à cette technologie et de devenir un pilote référencé aux yeux des équipes et des constructeurs qui viendront à s'engager à l'horizon 2022/2023 dans les rangs du championnat du Monde”

Le RX2e débutera les 12-13 juin à Hell, en Norvège, et s'achèvera à Spa-Francorchamps les 9-10 octobre. Six manches sont au programme.