Sorties pour les jeunes ex-kartmen Bédoret et Potty, touchette pour Guillaume de Mevius.

Parti ce matin avec un terrible plateau de 17 R5, le Haspengouw Rally, première manche du championnat de Belgique, tient toutes ses promesses.

Dès la toute première spéciale, on assistait à la première surprise du rallye avec le premier doublé des frères de Mevius, Ghislain devant Guillaume.

L'ainé de la célèbre famille de rallyman belge menait durant les 7 premières spéciales son avance culminant à 8 secondes sur Kris Princen qui frappait un grand coup dans l'ES8 où, sous une grosse averse, le pilote de la Citroën C3 DG collait plus de 7 secondes à tout le monde et prenait la tête du rallye pour 1 dixième face au pilote de la Skoda WIK. Alors qu'il restait une boucle de quatre spéciales au menu, sous le vent et la pluie, la lutte pour la première victoire de la saison promettait d'être très chaude.

Derrière, deux des favoris, piégés par un parcours très gras, ont déjà perdu toute chance de podium. Surpris lors d'un freinage, le pilote officiel Skoda Belgique perdait 14 minutes au fossé dès l'ES2, tandis que, sous la pluie, le cadet des de Mevius était victime d'une petite touchette entraînant une double crevaison et le reléguant au 8e rang à plus de 3 minutes de son frangin.

On assistait donc à une autre bonne surprise avec la 3e place provisoire de la C3 du Franco-belge William Wagner. A la fois rapide et le plus spectaculaire, ce jeune pilote venu s'entraîner en vue de l'ouverture du championnat de France au Touquet est déjà la révélation de cette première épreuve. Il devance d'une quinzaine de secondes un Adrian Fernémont pourtant bien parti mais désormais pointé à 35.7.

Découvrant sa Hyundai i20 R5, le double champion Junior Grégoire Munster est bon 5e (à 59.1) devant Vincent Verschueren (6e à 1.01.1) confirmant que la VW Polo n'est pas la meilleure R5 dans les conditions pourries et le revenant Guillaume Dilley (7e à 1.07.6) déjà auteur de quelques chronos prouvant qu'il n'est pas trop rouillé... Maxime Potty suivait avant de se faire surprendre en aquaplaning dans l'ES8. C'en est terminé pour le pilote de Hamoir, tout comme pour Niels Reynvoet.

Avec les conditions météorologiques soudainement redevenues détestables alors qu'il faisait si beau durant la première moitié de la course, la dernière boucle s'annonce très délicate et il pourrait bien se passer encore des choses, surtout entre les deux leaders repartant quasi à zéro...