Laurens Vanthoor et ses équipiers seront soit recasés soit libérés par la marque allemande…

Mauvaise nouvelle pour les amateurs de Grand Tourisme. Porsche a décidé de stopper son implication en IMSA, le très relevé championnat nord-américain d’endurance, à la fin de cette saison. On ne verra donc plus de 911 RSR, du moins sous des couleurs officielles, dans le SportsCars Championship. Sous la bannière du constructeur de Zuffenhausen, c’était l’équipe CORE Autosport qui gérait l’exploitation du programme.

Les raisons officielles de ce retrait : la pandémie de Coronavirus qui fait encore des ravages aux États-Unis. « La décision d’arrêter notre implication officiellle en IMSA n'a pas été facile à prendre, admet Fritz Enzinger, vice-président de Porsche Motorsport. Mais au vu de la situation actuelle de l'entreprise au regard de la pandémie du Covid-19, il est logique que Porsche Motorsport apporte sa contribution aux mesures prises pour endiguer les conséquences économiques. Nous avons discuté de ce retrait avec toutes les parties concernées et nous tenons à remercier Jim France et le staff IMSA pour leur compréhension. »

Cela signifie de facto que Laurens Vanthoor, qui a remporté le titre GTLM en 2019 avec Earl Bamber, voit son avenir s’inscrire en pointillés. Tout comme ses équipiers, le Limbourgeois sera soit recasé dans un autre programme officiel ou soutenu par le constructeur allemand, soit libéré de ses obligations. On penche plutôt pour la première option. « Aucun mot n’est nécessaire pour décrire ma tristesse », a indiqué Laurens. « Au fil des ans, nous avons construit une équipe très puissante en IMSA. Courir en Amérique était le programme de rêve par excellence pour moi. Quand j’ai appris la nouvelle, les larmes sont montées instantanément. Mais vous pouvez être certains que nous ferons nos adieux en apothéose. »

En plus d’une présence en WEC toujours maintenue jusqu’à nouvel ordre, le Porsche Team pourrait très vite sévir de nouveau en IMSA puisque l’état-major de Stuttgart continue d’étudier la piste du LMDh. Ce n’est donc peut-être qu’un au revoir...