La X-Type Silhouette la plus endurante

FRANCORCHAMPS Co-leaders du championnat avec la Renault de Vosse-Bouvy, Jérôme Thiry et Vincent Radermecker abordent le point d'orgue de la saison BTCS avec optimisme. Depuis sa victoire aux 2003 Miles, la Jaguar X-Type Silhouette MI s'est toujours distinguée lors du tour d'horloge spadois.

Deuxième en 2004, elle menait l'épreuve en 2005 avant le bris d'un porte-moyeu consécutif à une touchette du fils du patron. Et l'an dernier, après un départ chaotique, le trio Thiry-Corthals-Deman l'a emporté. Bien éprouvée sur cette distance, l'équipe est, en outre, rejointe cette année par un autre spécialiste de l'endurance en la personne de Marc Duez, triple vainqueur des 24 Heures. "De quoi former, à mes yeux, l'équipage le plus homogène du plateau ", considère Vincent Radermecker. "On a tous les trois une très grande expérience de cette Silhouette et de l'épreuve. Les mécaniciens de Willy Plas la connaissent par coeur. Ils savent quels sont les points faibles à surveiller et peuvent mettre le doigt rapidement sur un problème tout en y apportant très vite une solution."

Même s'il refuse l'étiquette de grand favori, le Hervien admet volontiers que sa Dream Team n'a "pas vraiment de point faible. D'autant que suite à nos deux 4e places de Dijon, nous sommes les seuls des leaders du championnat à ne pas embarquer le moindre kilo de lest." Un argument de poids ! Mais il rajoute : "Une course reste une course. Il y a les impondérables, le trafic, la possibilité d'accrochages et puis la météo que l'on annonce changeante... Nous n'avons pas de réelle tactique. Sans incident, le résultat devrait venir de lui-même."

"La BMW M3 à surveiller"

Pas question dès lors de vendre la peau de l'ours: "Comme d'habitude, il y a quatre ou cinq voitures capables de s'imposer. Surtout sur 12h." Laquelle redoute-il le plus? "Sans doute la BMW M3 Silhouette de KS. Ils ont un bon 3e pilote (NdlR: Ruben Maes) et une aussi grande expérience que nous de l'endurance. Les Renault n'ont pas encore prouvé autant de fiabilité..."

Mais avant de faire preuve de régularité, Rader chassera la pole la plus médiatique de l'année ce vendredi. "Avec un pivot descendu à 2.28 aux essais, ce sera déjà plus marrant. Nous ne serons à mon avis que trois ou quatre à pouvoir passer sous cette barre. Je vais essayer de flirter à nouveau le mieux avec cette limite, même si j'ai de plus en plus peur de me faire piéger. Enfin, pour 12H ce serait moins grave . J'effectuerai le premier relais en Belcar avec la Mosler puis je me reposerai un peu. Ce sera à Marc ou Jérôme de partir en BTCS."

Avec l'objectif de gagner pour mener seul le championnat. Et avoir la certitude de revenir en 4e semaine pour les 25H...



© La Dernière Heure 2007