A la veille de sa septième participation déjà aux 24H du Mans, deux semaines après son "dramatique" accrochage avec son frère Dries aux 24H du Nürburgring, Laurens Vanthoor s'est confié à la DH dans l'hospitalité Porsche. Nous vous invitons à découvrir cette interview exclusive dans notre quotidien de ce vendredi dans les deux pages et demies consacrées à la plus grande course du monde.

Mais en primeur, voici les deux principales infos tirées de cet entretien.

Roulerez-vous aux 24H de Spa en juillet prochain? "Oui, avec la même équipe que l'an dernier." KCMG donc. "Et un équipage pour gagner..."

Avez-vous déjà eu l'occasion de rouler avec le proto Porsche LMDh? "Je ne peux rien dire là-dessus..." Traduction: oui. Il a été vu en piste à Francorchamps.

Piloterez vous la Porsche LMDh l'an prochain? "Les noms des pilotes pour le programme 2023 seront annoncés lors du prochain Goodwood Festival..."

Début juillet donc nous confie avec un petit sourire un Vanthoor bien informé. Roulera-t-il aux Etats-Unis (IMSA) ou en WEC? "Là encore je ne peux rien dévoiler," confie le pilote officiel Porsche. "Mais regardez de quel côté du monde je roule plutôt cette année."

Plutôt de nouveau en Europe (DTM, 24H de Spa, Le Mans) et non plus en Amérique.

Donc il n'a rien dit, mais vous verrez sans doute les mêmes déductions que nous. Laurens Vanthoor pourrait, pour le centenaire des 24H du Mans, être le premier Belge à s'imposer depuis Jacky Ickx en 1982.