Cette 72e édition des 24 Heures de Spa-Francorchamps aura offert un spectacle haletant, à défaut de pouvoir accueillir du public. Il aura fallu attendre la salve des derniers ravitaillement pour voir la situation réellement se décanter. C’est finalement la Porsche 911 GT3-R n°98 ROWE Racing qui a surgi au moment opportun.

Se hissant en tête à une heure de l’arrivée, Nick Tandy n’a jamais lâché son bien pour permettre au constructeur de Stuttgart de conserver sa couronne retrouvée l’an dernier avec GPX Racing. Pour le team de Hans-Peter Naundorf, il s’agit de la 2e victoire après celle acquise avec BMW en 2016. Pour Laurens Vanthoor, qui faisait équipe avec Tandy et son pote Earl Bamber, c’est également le 2e succès sur le double tour d’horloge ardennais après celui glané avec Audi Team WRT en 2014. Une éclaircie dans la saison 2020 du Limbourgeois qui fut cauchemardesque, notamment au Mans et aux USA.

Un 2e Belge monte sur la 2e marche du podium. Ayant échoué au 4e rang deux années de suite, Frédéric Vervisch repart enfin avec une médaille d’argent. Le Courtraisien, épaulé par Patric Niederhauser et Mattia Drudi sur l’Audi R8 LMS n°66 du Attempto Racing, a été impressionnant et a pointé en tête à plus d’une reprise. Au final, il n’aura manqué que 4 secondes à l’Audi grise et verte pour décrocher la timbale.

Porsche aura d’ailleurs été le bourreau du cheval cabré dans les dernières minutes de course. La 911 n°54 Dinamic Motorsport de Cairoli-Müller-Engelhart a résisté jusqu’au bout à la 488 GT3 n°51 AF Corse de Pier Guidi-Nielsen-Calado. Matteo Cairoli et Alessandro Pier Guidi ont même eu une explication très musclée dans la descente de l’Eau Rouge à 15 minutes du terme. La Ferrari allait ensuite céder pour la 4e place face au team vainqueur en 2019, GPX Racing, et sa Porsche 911 n°12 confiée à Pilet-Jaminet-Campbell. Sixième position pour l’Audi R8 LMS n°25 Saintéloc de Boccolacci-Haase-Winkelhock devant la meilleure Mercedes-AMG GT3, la n°4 HRT de Engel-Stolz-Abril.

On notera que les sept premiers tenaient en moins d’une minute à l’arrivée et ce bout de 527 tours parcourus ! Par ailleurs, Maxime Soulet termine 10e sur la Bentley Continental n°3 K-PAX Racing qu’il partage avec Jules Gounon et Jordan Pepper. Grand perdant de cette édition 2020, WRT doit se contenter d’un Top 15 avec l’Audi R8 LMS n°30 de Vaxivière-Marschall-Habsburg.

S’il n’a pas pu se battre pour la victoire au classement général cette année vu qu’aucune Aston Martin n’était engagée en Pro-Cup, Maxime Martin repart néanmoins de Spa-Francorchamps avec un trophée. Le Bruxellois et ses équipiers Chris Goodwin, Alex West et Jonny Adam ont mené la Vantage GT3 n°188 du team Garage59 à la 3e place de la catégorie Pro-Am. La GT anglaise aura pointé le bout de son museau en tête de la classe à plusieurs reprises mais est finalement battue par la Lamborghini Huracan n°77 Barwell Motorsport de Mitchell-Collard-Collard-Machitski et la Ferrari 488 n°93 Sky Tempesta de Fisichella-Cheever-Hui-Frogatt. Malgré une incursion dans le bac du Pif-Paf suite à un contact avec une Porsche, la BMW M6 GT3 « Art Car » n°10 Boutsen Ginion Racing de Lessennes-Ojjeh-Klingmann-Vannelet termine 5e de la classe et est la seule machine munichoise à l’arrivée.

Première participation aux 24 Heures et d’emblée un podium de classe pour le jeune Baptiste Moulin. Le Tournaisien issu de la Porsche Cup termine 3e de la Silver Cup sur la Lamborghini Huracan n°555 Orange1 Team FFF qu’il partage avec Florian Latorre, Taylor Proto et Hugo Chevalier. Mercedes signe le doublé dans la catégorie avec la victoire de la n°5 HRT de Haupt-Piana-Afanasiev-Beretta et la n°84 HTP de Ellis-Dontje-Ward. En Am Cup, victoire en solitaire de Stéphane Lémeret sur la Bentley Continental n°108 CMR également pilotée par les Français Stéphane Tribaudini, Clément Mateu et Romano Ricci.