L’édition 2021 du Dakar, la deuxième sur le sol saoudien pourrait bien, elle aussi, subir les aléas de la pandémie. Tandis que l’ensemble des quelques 700 véhicules, embarqués à Marseille le 13 décembre dernier, font route vers Jeddah, où devrait se donner le départ de l’épreuve, le 3 janvier prochain, les autorités saoudiennes ont suspendu ce dimanche tous les vols internationaux et l’accès par les passages terrestres et par ses ports à son territoire pour au moins une semaine.

Le royaume saoudien indique via la SPA, l’agence de presse officielle saoudienne qui cite le ministère de l’Intérieur ce dimanche soir 20 décembre « suspendre tous ses vols internationaux – sauf cas exceptionnels – pour une période d’une semaine qui peut être prolongée d’une semaine supplémentaire» Et il est encore précisé : «L’entrée dans le royaume par voie terrestre ou par les ports maritimes sera aussi suspendue pendant une semaine, avec une prolongation possible d’une semaine supplémentaire».

D’autre part à ce jour, tous les passagers qui sont arrivés en Arabie depuis le 8 décembre d’Europe ou de toute autre région du monde où la nouvelle variante du virus a été signalée devront s’isoler pendant deux semaines ! Or plusieurs concurrents ayant pris part, ces dix derniers jours aux deux Baja Hail, préparatoires au Dakar, se précisément trouvent dans ce cas.

On devine aisément le casse-tête que représente la situation pour les organisateurs d’ASO, actuellement en réunion crise avec les autorités saoudiennes. Quelle décision en résultera ? Mystère. Mais une annulation ou un report du Dakar 2021, paraissent bel et bien à l’ordre du jour.