Ce Dakar 2021 n’en finit décidément pas de rebondir dans la catégorie des deux-roues.

Alors que la veille, il avait pourtant pris une sérieuse option sur la victoire en remportant la spéciale, José Ignacio Cornejo Florimo a été victime d’une lourde chute mercredi au km 252. Et s’il a pu se relever et terminer la spéciale en concédant dix-sept minutes et son leadership, le Chilien, risquant une commotion cérébrale, a dû se résoudre à rendre définitivement son carnet pour rejoindre l’hôpital le plus proche. Vraiment navrant alors qu’il était en passe, à deux jours de l’arrivée, de remporter son premier Dakar et qu’il occupait encore, malgré sa cabriole, la troisième place du classement général à un peu plus d’une minute du énième leader, Kevin Benavidès.

L’Argentin possède désormais 51 secondes d’avance sur le tenant du titre, l’Américain Ricky Brabec, vainqueur du jour revenu à 51 secondes seulement de la première place.

Un écart infime au départ de la plus longue spéciale aujourd’hui de cette 43e édition, un sacré morceau de 511 km dont une centaine de franchissements de dunes.

C’est là que Nasser Al Attiyah (Toyota), relégué à plus de dix-sept minutes après trois crevaisons mardi, compte bien jouer son va-tout face à un Stéphane Peterhansel (Mini) refusant de vendre la peau de l’ours et de déjà parler d’un 14e succès lui tendant les bras. Car un quart d’heure se perd vite dans le désert. Il suffirait d’un plantage ce jeudi face au juge de paix de cette édition pour inverser la tendance.

Rien de tout cela, mercredi sur les 345 km entre Haradh et Shubaytah où le Saoudien Yazeed Al Rajhi a imposé son Toyota Overdrive avec deux bonnes minutes d’avance sur son équipier qatari et 2’53 sur le "Roi Peter", parti en tête et n’abandonnant finalement que 49 secondes sur son seul rival.