Mick Schumacher raconte sa jeunesse avec son célèbre père mais aussi ses grandes ambitions pour le futur.

Pas toujours évident d'être le fils du plus grand champion de Formule 1 de tous les temps. D'autant plus quand on fait ses débuts dans les sports moteurs. C'était pourtant le cas de Mick Schumacher, fils de Michael, sept fois champion du monde de F1 et neveu de Ralf qui a également conquis plusieurs podiums dans la catégorie reine du sport automobile.

Dans une lettre ouverte pour son sponsor, l'équipementier Under Armour, le jeune Allemand explique comment il a vécu son enfance avec le nom le plus célèbre du sport auto sur les épaules : "Au début, j'utilisais d'autres noms pour ne pas être reconnu. De cette manière, j'ai pu progresser sans être dérangé, sans devoir porter ce label 'fils de'", raconte-t-il. 

Mick Schumacher a ainsi débuté sa carrière sous le nom de Betsch, le nom de famille de sa mère.

De son propre aveu, Mick Schumacher ressemble fort à son père au niveau de la mentalité de vainqueur qu'ils ont en commun : "Si tu parles avec ma famille et mes amis, ils diront tous que je suis mauvais perdant, peu importe l'enjeu: une simple petit jeu, une course jusqu'à un arbre... Peu importe le défi, je dois gagner. Évidement, j'ai aussi connu des défaites et des contrecoups. Cela m'a appris une chose : quand tu perds, fais-le la tête haute. Avec classe."

À 21 ans à peine, Mick va débuter sa deuxième saison en Formule 2 la semaine prochaine mais déborde déjà d'ambition pour le futur : "J'ai rapidement réalisé que je voulais devenir pilote de Formule 1, un champion. À huit ans, je débutais dans les courses nationales. Quand j'ai eu 11 ou 12 ans, je savais que je voulais devenir pro."

"Je ne m'arrêterai pas avant d'avoir atteint les sommets. Je vais faire couler le champagne, rire et fêter avec mon équipe", a-t-il poursuivi.

Et ainsi marcher sur les traces de son père qu'il ne voit pas comme le champion adulé par des millions de fans : "Les gens connaissent mon père par ses grands moments et en tant que célébrité, ce que je comprends très bien. L'année de ma naissance, il a remporté le premier de ses 5 titres consécutifs en F1, incroyable non ? Mias je n'ai jamais vu mon père comme le meilleur coureur du monde. En premier lieu, il est mon père."

Ce qui ne l'a pas empêché de profiter de ses précieux conseils dans sa jeunesse : "Les leçons qu'il m'a appris ne coulent pas de source. Une de ses leçons était de ne jamais être trop euphorique ou trop découragé. Pas même quand en 2018, j'étais seulement 10e en Formule 3 après 15 courses. Même à cette époque, je n'avais pas de doutes, ça allait devenir mon année. J'ai travaillé et ça a payé. Nous avons atteint le résultat que nous visions à Spa-Francorchamps. Ensuite, nous avons encore gagné sept courses et le titre..."

S'il est revenu sur son enfance et sur les conseils prodigués par son père, Mick Schumacher ne s'est pas étendu sur l'état de santé de ce dernier, lui qui selon les rares informations qui filtrent serait dans un état végétatif depuis son accident de ski en 2013.