Deuxième victoire d'affilée pour Maxime Soulet aux 24 Heures de Zolder

ZOLDER Les prévisionnistes avaient vu juste. Avec une quinzaine d'équipages à l'arrivée, la première édition des 24 Heures de Zolder quasiment exclusivement réservée aux GT3 a démontré que ce type de montures n'était pas réellement pensé pour disputer des courses d'aussi longue haleine.

À l'exception notable toutefois des Porsche évidemment, qui ont généralement fait preuve d'une belle fiabilité.

Pas toutes cependant. Chez First Motorsport, on regrettera très longtemps que la course ait duré une heure et quinze minutes de trop. En tête depuis le milieu de la nuit, la 997 menée notamment par François Verbist devait jeter l'éponge en vue de l'arrivée à la suite d'un bris de boîte de vitesses. Le même mal avait éliminé plus tôt une autre 997, celle de Marc Duez et Ruben Maes.

Et c'est également la transmission, l'embrayage plus précisément, qui avait ruiné les espoirs de François Duval et de ses équipiers, en tête de l'épreuve sur le coup de 20 heures.

Lors de cette 29e édition des 24 Heures de Zolder, les leaders ont été particulièrement nombreux. Rapidement, tout le monde comprenait cependant que la victoire allait se jouer entre les Porsche.

Après un feu d'artifice des Mosler en début d'épreuve, les GT britanniques rentraient dans le rang, victimes de différents ennuis mécaniques. Une seule franchira l'arrivée, celle de Vincent Vosse, mais à presque 50 tours des vainqueurs. La fiabilité n'a pas été au rendez-vous non plus pour l'Aston Martin ou la Corvette Z06. En tête à 22h, le team PK perdait déjà beaucoup de temps à cause d'un souci de suspension avant de voir ses espoirs s'envoler en fumée...

Avec juste la Viper de Heylen et des frères Wauters en arbitre, le Top 5 allait se jouer exclusivement entre Porsche. Alors que les défenseurs du GT3 craignaient un instant de voir gagner la puissante Porsche 996 Biturbo AD Sport engagée en Division 3, le team GPR de Pino Sperlinga cueillait les fruits du forcing entamé dans la matinée pour revenir sur les leaders.

Associés à Guillaume et Maxime Dumarey, Marc Goossens et Maxime Soulet en profitaient pour enrichir leur palmarès aux 24 Heures de Zolder : "Pour moi, cela fait une 2 e victoire consécutive ici", jubilait Max Soulet. "Et pour Marc, il s'agit d'un 4 e succès. Guillaume et Maxime, qui ont réalisé un très bon boulot, inaugurent leur palmarès. Champagne !"

Au terme d'un final haletant, la deuxième place revenait finalement à la 996 d'Albert Vanierschot devant la 997 de Rudi Penders.



© La Dernière Heure 2007