Deux premières spéciales au coeur de Mexico devant 100.000 fans surexcités.

Après deux épreuves hivernales au caractère très particulier, le WRC retrouve, cette fin de semaine au Mexique, sa surface de prédilection: la terre.

Pour cette troisième manche, le “Mondial” des rallyes prend de la hauteur, dans tous les sens du terme.

D’abord littéralement avec des spéciales montagneuses oscillant entre 1700 et 2737m d’altitude. La raréfaction de l’oxygène lors de ce sommet du Championnat du Monde a pour effet de réduire la puissance des moteurs (mais ils ont gagné 80 chevaux cette année) et de nuire au refroidissement notamment des freins.

Ensuite au sens figuré puisque les deux premières étapes show se disputeront ce soir (après minuit chez nous) au coeur de Mexico City, une capitale colorée de 24 millions d’habitants. Après un long trajet (heureusement sur remorque et pas en liaison) de 383 km depuis le parc d’assistance de Léon, les concurrents se produiront devant 100.000 “aficionados” surexcités sur la célèbre place Zocalo, face à la cathédrale et au palais national, là où a été filmée la fameuse scène d’hélicoptère du James Bond “Spectre”.

Sur les traces de l’agent 007 ce jeudi soir, en combinaisons ignifugées et sans smoking, les Ogier, Neuville, Latvala et consorts joueront le jeu et feront le spectacle avant de démarrer les choses sérieuses vendredi avec quatre spéciales dont deux passages devant le juge de paix d’El Chocolate (54,9 km).

Mais attention, il y aura encore six autres super spéciales ce week-end dans les rues de la cité minière de Guanajuato puis à Léon, la ville de la chaussure.

On espère que nos compatriotes Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul y trouveront la pointure idéale et qu’aucun petit caillou ou grand cactus ne les transformeront une troisième fois en sombres héros...