Le premier quart des 24 Heures du Nürburgring 2021 fut pour le moins apocalyptique. L'Eifel a été inondé par de fortes pluies qui ont provoqué plusieurs sorties de piste et forcé les pilotes à jouer les équilibristes. Parfois, ça passe, parfois non comme pour Dries Vanthoor, piégé au volant de l'Audi R8 LMS n°15 du Phoenix Racing peu avant la descente d'Adenau. Le Limbourgeois, lauréat en 2019, devait jeter l'éponge. Par après, c'est le brouillard qui s'en mêlait, provoquant l'interruption jusqu'à, au mieux, 7h du matin de la course alors que la nuit s'installe. Après les hallebardes qui avaient amputé l'édition 2020 d'une bonne partie de la nuit, la tradition des drapeaux rouges continue sur la Nordschleife.

A l'arrêt de la course, c'est la BMW M6 GT3 n°1 Rowe Racing de Yelloly-Catsburg-Edwards-Eng qui pointe en tête. La Bavaroise s'est tout le temps montrée en embuscade. Reconnaissable à sa livrée Bilstein, la Mercedes-AMG GT3 n°4 HRT de Christodoulou-Engel-Stolz-Metzger pointe au 2e rang après avoir longtemps mené la danse. Troisième place pour la BMW M6 GT3 n°20 Schubert de Klingmann-Krohn-Sims-Dusseldorp devant l'Audi R8 n°11 Phoenix Racing de Beretta-Schramm-Stippler-Thiim.

Grande animatrice du début de course grâce à un Kévin Estre égal à lui-même, la Porsche 911 n°911 Manthey Racing que le Français partage avec Matteo Cairoli, Michael Christensen et Lars Kern pointe au 6e rang, non sans une petite frayeur avant Flugplatz. Le bolide fluo devance une autre Porsche, la n°31 Frikadelli Racing de Maxime Martin, meilleur Belge classé à l'heure d'écrire ces lignes. 8e position pour l'Audi R8 n°29 Land Motorsport de Fred Vervisch. Laurens Vanthoor (Porsche Rutronik n°3) est 13e devant Alessio Picariello (Porsche Falken n°44). Maxime Soulet (Mercedes GetSpeed) est 23e.

© DR