Plusieurs titres mondiaux vont être attribués ce week-end. Peut-être en Turquie à l'issue du retour du monde des GP à Istanbul, mais très certainement aussi au Castellet (GT World Challenge), à Bahrein (WEC) et à Motorland Aragon (WTCR).

En F1, Lewis Hamilton égalera dimanche le record de sept titres mondiaux de Michael Schumacher si son équipier Valtteri Bottas ne repousse pas l'échéance en lui reprenant un minimum de huit points. Donc en gros, si Lewis gagne, le championnat pilote sera scellé. Et s'il termine deuxième après avoir signé le meilleur tour aussi. Sinon, le sacre sera remis à Bahrein où se disputent ce samedi les 8H, dernière manche du championnat du monde d'endurance.

En LMP1, Toyota est déjà couronnée depuis Le Mans, le titre pilote se jouant entre les équipages des deux seules LMP1 encore engagées pour la dernière fois, à savoir Brendon Hartley – Kazuki Nakajima et Sebastien Buemi d'une part (175) et José-Maria Lopez – Kamui Kobayashi et Mike Conway de l'autre (167). Pour empêcher leurs équipiers de triompher, les seconds nommés doivent s'imposer depuis la pole. Si les premiers signent la pole, il leur suffira de franchir la ligne pour être couronnés.

En GTE-Pro, Aston Martin a déjà décroché le titre des marques, tandis que celui des pilotes se joue entre ses deux équipages. Marco Sorensen et Nicki Thiim comptent 15 points d'avance (157 à 142) sur le Bruxellois Maxime Martin (Richard Westbrook l'épaule exceptionnellement car Alex Lynn, testé positif au Covid, n'a pu effectuer le déplacement. La chance pour notre compatriote de monter sur la plus haute marche du championnat comme au Mans est donc mince. Il doit s'imposer en espérant que l'autre Vantage ne fasse pas mieux que cinquième. Or il y a six voitures inscrites dans la catégorie...

En GT World Challenge, le titre absolu doit se jouer chez les pilotes entre le Russe Boguslavskiy (Mercedes, 137) et la paire belge Charles Weerts et Dries Vanthoor (Audi, 113) à l'issue des 6H du Castellet où 34 unités sont encore mises en jeu.

Chez les teams, c'est serré entre Audi Team WRT (149,5) et AKKA ASP (145,5).

Dans le championnat Endurance, c'est l'égalité parfaite (52 unités) entre les paires Marciello-Boguslavskiy, Fraga, Muller et Engelhart-Cairoli, tandis que Nielsen-Calado-Pierguidi (46), Campbell-Jaminet-Pilet (41), Bortolotti-Vanderlinde (40) et même mathématiquement encore Fred Vervisch, Dries Vanthoor et Charles Weerts (24) ont encore leur mot à dire.

Enfin signalons que notre compatriote Pierre-Yves Pâque est le mieux placé pour décrocher le sacre chez les Amateurs.

Du côté de Motorland Aragon, c'est le championnat du monde de Tourisme qui vivra ces samedi et dimanche ses trois dernières joutes. Alors qu'il reste 75 unités à distribuer, Yann Ehrlacher (Lynk&Co) mène avec 189 unités pour 163 à Esteban Guerrieri (Honda), 146 à Yvan Mulle (Lynk&Co), 145 à Jean-Karl Vernay (Alfa), 136 au jeune Belge Gilles Magnus (Audi, déjà sacréchez les «rookies »), 127 à Mikel Azcona (Cupra), 124 pour Nathanaël Berton (Audi), 117 à Nestor Girolami (Honda) et 116 à Thed Bjork (Lynk&Co).

Toutes ces épreuves se disputeront bien entendu à huis clos mais pourront être suivies en «streaming» sur internet par les passionnés confinés.