L’Alsacien chute au 8e rang après être parti en tonneaux, Al-Attiyah gagne enfin !

Le Dakar 2016 pourrait bien avoir connu un nouveau départ avec sa seconde partie d’épreuve. Avant la journée de repos de dimanche, les Peugeot 2008 DKR16 ont fait main basse sur toutes les étapes disputées, mis à part le prologue entre Buenos Aires et Rosario. Sébastien Loeb, Stéphane Peterhansel et Carlos Sainz ont survolé les débats, à un tel point que la première non-Peugeot, la Mini de Nasser Al-Attiyah, est reléguée à plus de 15 minutes. Mais c’est bien connu, rien ne sert à courir en rallye-raid. Et l’étape de navigation ralliant Salta à Belen et ses dunes, les premières de ce Dakar, ont fait office de juge de paix. Le premier à perdre du temps est Stéphane Peterhansel, victime d’une crevaison avant d’être gêné par la poussière soulevée par Mikko Hirvonen (Mini).

Mais le grand perdant de la journée est assurément Sébastien Loeb. D’abord ensablé, l’Alsacien voyait ses chances de victoire pour sa première participation en Amérique du Sud s’évanouir suite à une série de tonneaux à moins de 30 kilomètres de l’arrivée ! Le nonuple champion du monde et son copilote Daniel Elena sont indemnes mais leur 2008 DKR16 a souffert. "En hors-piste dans un grand oued, où on roulait environ à 120 km/h, il a pris une grosse saignée et quand je suis arrivé, 20 secondes après lui, sa voiture était retournée", a indiqué Stéphane Peterhansel. Nasser Al-Attiyah et Carlos Sainz se retrouvent donc esseulés en tête de la course. Les deux anciens équipiers ne se sont fait aucun cadeau et c’est finalement le Qatari qui a eu le dernier mot, le vainqueur sortant l’emportant au sprint pour… 12 secondes face au pilote Peugeot !

La rage au ventre après sa crevaison, Peterhansel termine troisième à 31 secondes. Absolument grandiose ! Suivant ce match de titans à distance, Cyril Despres (Peugeot) et Mikko Hirvonen complètent le Top 5 du jour.

Au classement général, Peterhansel réalise la bonne affaire en s’isolant au commandement avec 2’09’’ d’avance sur Sainz et 14’43’’ sur Al-Attiyah, désormais troisième. Ce mardi, une boucle de 396km autour de Belen est au programme. Mais gare aux dunes…