Au Rallye du Japon, les deux candidats au titre n'auront pas droit à l'erreur

OBIHIRO Dernier venu au Championnat du Monde, le Rallye du Japon disputé sur l'île d'Hokkaido n'en est qu'à sa quatrième édition au plus haut niveau.

Se caractérisant par des spéciales (27) sur terre rapides et étroites mais aussi par d'interminables liaisons sur des routes à vitesse très limitée (60 km/h), l'antépénultième épreuve de la saison 2007 servira de cadre à un nouvel épisode du duel de titans que se livrent depuis le début de l'année Sébastien Loeb et Marcus Grönholm.

Alors que Mitsubishi étrenne à domicile sa nouvelle Lancer Evo X en voiture zéro et que les pilotes Subaru Petter Solberg et Chris Atkinson (épaulé par le Hutois Stéphane Prévot) auront les faveurs des nombreux fans locaux, on devrait logiquement assister à une nouvelle bagarre à couteaux tirés pour la victoire entre la Citroën du Français et la Ford du Finlandais.

En 2006, l'Alsacien s'était imposé pour un peu plus de 5 secondes après deux fautes de son rival nordique lors de la très longue étape du samedi. Après deux succès sur asphalte le rapprochant à quatre unités du leader du Championnat du Monde, Seb aura à coeur de rééditer cet exploit : "Nous n'avons pas d'autre choix que d'essayer de gagner", avoue le pilote de la C4 officielle N°1. "Si nous devançons Marcus et revenons à minimum deux points de lui, nos chances de coiffer notre 4e couronne seront plus grandes avant les deux dernières manches, en Irlande puis au pays de Galles. Par contre, si l'écart repasse à six unités, cela deviendra plus compliqué. On va donc tenter de lui mettre la pression tout en se méfiant car nous n'avons pas droit à l'erreur. Celui qui abandonnerait maintenant pourrait dire adieu au titre."

Même si un premier accessit ne serait pas dramatique dans son cas, Grönholm sait qu'il pourrait faire un pas psychologique et mathématique vers son 3e et dernier sacre en s'imposant dimanche. "Il est clair qu'une victoire ici nous rapprocherait de l'objectif. On pourrait dès lors se contenter de suivre Sebastien sur les deux dernières manches. Mais il faut encore le faire. Pas évident même si j'apprécie ce parcours, mélange entre l'Angleterre et la Finlande. Ce rallye requiert une concentration extrême car les routes sont étroites et l'on n'a pas le droit au moindre écart. La végétation abondante masque en outre les cordes et les sorties de virages. Il y a donc pas mal de risques de se faire piéger. Vu l'enjeu, il va pourtant falloir y aller, sortir la grosse attaque."

L'issue de ce duel au Soleil Levant pourrait en effet constituer un des tournants du championnat.



© La Dernière Heure 2007