C'est la 12e et dernière manche du WRC édition 2009, Hirvonen a un point d'avance sur Loeb

Reportage: Loeb au Pays de Galles


CARDIFF Mikko Hirvonen (Ford Focus), leader du championnat, ou Sébastien Loeb (Citroën C4), quintuple champion du monde en titre: le rallye de Grande-Bretagne, comme une finale de Wimbledon, se terminera par le sacre d'un grand champion, dimanche à Cardiff.
C'est la 12e et dernière manche du WRC édition 2009, Hirvonen a un point d'avance sur Loeb mais jamais, depuis la retraite de Marcus Grönholm fin 2007, un rallye, et surtout un titre mondial, n'ont donné autant de sueurs froides aux bookmakers.

C'est comme si ISC, le nouveau promoteur du WRC, avait préservé jusqu'au bout le suspense d'un championnat se terminant fin octobre -au lieu de début décembre l'an dernier- sur le terrain idéal pour départager deux rivaux ayant prouvé, surtout Hirvonen, qu'ils boxent désormais dans la même catégorie.
Hirvonen a remporté le RAC en 2007, Loeb en 2008. Le Français a gagné six fois en 2009, le Finlandais quatre, mais il a collectionné les podiums pendant que Loeb accumulait les soucis. Le spectacle a été parfait, les rebondissements nombreux, tous les acteurs sont prêts pour le dernier acte au pays de Shakespeare, y compris les seconds rôles.

Petter Solberg (Citroën C4), bientôt 35 ans, est intégré, pour raisons pratiques, au Citroën Junior Team, avec son enthousiasme de gamin. Son coup de volant, intact, lui a permis de remporter quatre fois ce mythique "RAC", de 2002 à 2005.
Alors, même si deux fois Petter n'aurait pas dû gagner (tactique de Citroën en 2003 pour assurer le titre constructeurs, accident de Markko Martin en 2005 et décès de son copilote Michael Park), il reste quand même, dans les annales du RAC, deux victoires à part entière pour le champion du monde norvégien, soit autant que +Seb+ et Mikko réunis.
Garder la tête froide

Autre originalité de ce RAC 2009, Dani Sordo (Citroën C4), 26 ans, de plus en plus à l'aise sur la terre, aura le droit de gagner son premier rallye WRC, à la 70e tentative. A cela une raison: sa position au classement n'aura aucune influence sur le duel pour le titre, Hirvonen et Loeb ayant le même objectif: finir devant "l'autre".
Dans les cockpits surchauffés, il faudra garder la tête froide, enlever la buée et bien surveiller les temps partiels sur le tableau de bord. Il faudra aussi garder le pied léger si la météo respecte la grande tradition galloise et rend les pistes glissantes, de bosse en bosse, de flaque en flaque. Pour l'instant, les prévisions sont optimistes.

Deux épreuves spéciales vont être particulièrement éprouvantes. Un peu sadiques, les organisateurs les ont programmées en début de journée, quand une épaisse brume enveloppe encore les forêts galloises, quand certains pilotes ne sont pas encore bien réveillés: Hafren (32,14 km) vendredi matin, puis Rhondda (35,72 km) samedi matin.

Ces deux spéciales, les plus longues du rallye, permettront peut-être de creuser de gros écarts en début de journée, puis tout sera remis en question quelques heures plus tard, lors du deuxième passage en début d'après-midi.
Et si rien n'est joué samedi soir, il restera encore quatre spéciales dimanche matin. Encore 80 km chronométrés, à fond absolu, pour départager les deux lascars, le Finlandais imperturbable et l'Alsacien perfectionniste. Un peu comme un cinquième set, en finale de Wimbledon.

© La Dernière Heure 2009