Le pilote Citroën s’offre un 6e titre mondial et une 54e victoire

CARDIFF Même quand le doute s’empare de lui quelques instants, Sébastien Loeb ne laisse rien transparaître afin de ne pas perdre cet avantage psychologique qu’il conserve sur ses adversaires depuis le début de sa marche triomphale en Championnat du Monde des Rallyes.

Hier, à Cardiff, le Français a empoché sa 54e victoire en carrière, un succès synonyme de sixième titre mondial. “C’est peut-être le plus beau de tous car j’ai dû cette fois me battre jusqu’au bout de l’année et quasiment jusqu’au bout du dernier rallye,” reconnaissait, ému, le plus capé de tous les rallymen. Cette fois, en effet, son adversaire lui a donné du fil à retordre. Si les statistiques retiendront que le pilote Citroën a hissé sa C4 WRC en tête du classement dès le premier des seize chronos au programme d’un Wales Rally où boue, pluie et brouillard auront brouillé les cartes, Mikko Hirvonen s’est vaillamment battu. Mais pour faire choir Loeb de son piédestal, il ne faut pas connaître le moindre moment de faiblesse. Samedi, alors qu’il était revenu sur les talons de son adversaire, le pilote Ford perdait le contact, pensant, peut-être à tort, que sa Ford ne donnait pas toute la mesure de son potentiel.

Hier matin, c’était la Citroën de son adversaire qui manifestait un signe d’essoufflement. “Un problème de turbo” , reconnaissait, après coup, l’Alsacien. “J’avais encore de l’avance pour les deux derniers chronos, mais je savais que je ne pouvais pas faiblir. Le problème survenu à Mikko m’a permis de souffler.” À deux spéciales du but, le Finlandais crut voir le ciel lui tomber sur la tête quand son capot s’écrasait sur son pare-brise : “A la réception d’un jump, j’ai vu les attaches du capot sauter. Un peu plus tard, le vent a pris dans le capot et il s’est arraché, m’empêchant de voir la route. J’ai dû m’arrêter…”

Exultant de joie après avoir supporté la pression durant trois jours, Sébastien Loeb rendait hommage à son malheureux adversaire : “C’est la première fois que j’arrive ainsi au dernier rallye en devant m’imposer. Cette année, Mikko a vraiment été très fort et j’ai dû me battre jusqu’au bout. Et je crois qu’il sera encore plus fort l’année prochaine.” Le podium est complété par Dani Sordo, qui devance Petter Solberg.



© La Dernière Heure 2009