Rallye de Madère

Le pilote Peugeot doit s'imposer sur l'île

FUNCHAL Battu à Ypres par son équipier britannique Kris Meeke découvrant le Westhoek , toujours sans succès cette année alors que le Britannique en compte déjà trois, Freddy Loix doit s'imposer ce week-end à Madère, une île située au milieu de l'océan Atlantique, à l'ouest du Maroc.

Le système de calcul des points du Championnat ne retenant pour l'attribution du titre que les sept meilleurs résultats et le fait que la finale se dispute en Écosse, sur le terrain de l'ancien protégé du Colin McRae et leader de la compétition, ne laissent pas beaucoup de choix au Limbourgeois.

S'il veut conserver de réelles chances de succéder à Nicolas Vouilloz au palmarès de l'IRC, il doit prendre un maximum de risques, ici sur l'asphalte montagneux d'un rallye ayant souvent souri aux Belges par le passé.

En l'absence des Skoda d'usine qui ne sont plus annoncées cette année que pour le Barum Rally, les trois pilotes du team Peugeot Kronos (Vouilloz, lauréat l'an dernier, Meeke et Loix) seront opposés dès demain soir lors de la première spéciale show aux deux Abarth Punto Grande officielles des Italiens Giandomenico Basso (deuxième à 5 secondes ici l'an dernier) et Luca Rossetti. Et devront aussi surveiller les 207 des pilotes locaux Magalhaes et Camacho.

Décevant sixième l'an dernier pour sa découverte de l'île aux Fleurs, Fast Freddy , troisième de l'IRC à six points de Kris Meeke, se dit un peu plus confiant de décrocher un meilleur résultat cette année, même s'il n'ose parler de victoire... "L'année dernière, je découvrais le terrain et je dois avouer que j'ai été un peu surpris par le profil des spéciales," reconnaît notre compatriote.

"J'ai réalisé plusieurs excellents chrono et même signé un scratch. En fait, j'apprécie le parcours, mais j'étais trop irrégulier. Je suis nettement mieux préparé cette année. Ici, la longueur des virages a pour conséquence que la moindre amorce de sous-virage est pénalisante. Ces derniers mois, Peugeot Sport a concentré une bonne partie de ses efforts sur ce point. Il me reste à adapter à mon pilotage les nouveaux réglages qui ont ainsi été déterminés."

Des essais effectués par son équipier Vouilloz, tenant du titre et grand favori de cette 50e édition que ne peut rater Loix.



© La Dernière Heure 2009