Après de longs mois d'attente, la VW Fun Cup lance, ce week-end à Mettet, la saison 2021 sur piste. A huis clos et en respectant un strict protocole sanitaire. Mais cela roule !

Marc Van Dalen, en tant que patron de Kronos Events, vous devez être un organisateur heureux. Non seulement cela reprend, mais avec un gros plateau d'une cinquantaine d'autos ce week-end.

"Soulagé oui. Avec 43 pour la course, une trentaine à la saison comme en 2019, cela démontre que les gens ont besoin de sortir, de se faire plaisir après six mois sans course et toutes les annulations de 2020. Ma petite équipe a fait un travail de fou, modifié douze fois le timing, mais là on a reçu le feu vert et cela devrait être bon. On reste la compétition automobile la moins chère à l'heure et, en temps de crise, cela aide. On récupère même certains pilotes d'autres championnats."

Un peu stressé quand même ?

"Bien sûr. J'ai suivi les chiffres toute la semaine. On espère évidemment qu'il n'y aura pas de troisième vague nous obligeant à tout annuler en dernière minute. Mais je suis assez optimiste. On commence à s'habituer aux mesures et à trouver des solutions. Cela va aller."

Vous évoluez néanmoins toujours sur un fil.

"C'est clair. Je vais avoir les jetons durant deux jours. Il y a un protocole strict à respecter. On est les premiers et il va y avoir des contrôles. Si quatre gars dans un stand ne portent pas leur masque ou ne respectent pas la distanciation sociale, on peut devoir tout arrêter et quitter le site dans les dix minutes. On va rouler avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. C'est pour cela que j'implore tous nos clients, pilotes, mécaniciens d'avoir une attitude responsable."

Durant cette année Covid, Kronos Events a-t-il reçu des aides financières ?

"Oui, mais très faibles et pas du tout proportionnelles aux pertes enregistrées. On a travaillé à un plan de survie pour garder la tête hors de l'eau. Une partie de mon personnel s'est mis au chômage Covid afin de soulager l'entreprise. On a tenu le coup jusqu'ici, mais il était urgent que cela redémarre. Et pour de bon cette fois !

Au niveau de votre championnat, 2021 sera le prolongement de 2020 ?

"Exact. Avec seulement trois courses organisées l'an dernier, on n'a pas attribué de titre. Il y aura donc un champion 2021 et un super champion 2020-2021."

C'est pour cela qu'au final, vous n'avez pas changé la liste ni le règlement Top Gun, les pilotes "Platinium" de la Fun Cup ?

"Oui, le système voulu par tous pour éviter les "Dream Teams" a toutefois atteint ses limites. Car avec les années, beaucoup de pilotes deviennent très bons en Fun et si on a trop de Top Guns et qu'ils sont limités à un par voiture, il n'y a plus moyen de former d'équipages. On va changer ce système pour 2022 et toute idée est la bienvenue. Cette année, on a aussi établi deux classements totalement distincts, un Cup pour les équipages avec des Top Gun, et un Fun pour les équipages sans. Avec toujours aussi la catégorie Pure pour les pilotes n'ayant jamais roulé qu'en Fun Cup, le Jipi Trophy pour les plus de 50 ans et maintenant la catégorie Vintage avec les anciennes Evo1 d'il y a 25 ans."

Les 25H programmées les 10 et 11 juillet restent bien sûr l'épreuve phare de l'année.

"Oui, on espère que les étrangers pourront venir y rouler et que le public sera à nouveau autorisé à assister à cet événement populaire. Notre objectif est d'atteindre les 120 autos au départ."

Pourquoi seulement 2x2 heures ce week-end à Mettet ?

"Pour plusieurs raisons. D'abord à la demande des teams car c'est un circuit assez cassant pour les mécaniques. Ensuite car il devait à la base aussi y avoir des courses de Legend Car. Mais nos amis français ont dû annuler en raison des restrictions sanitaires."

Dernière chose, la qualification se déroulera exceptionnellement de manière normale...

"Oui car le protocole nous interdit nos petits jeux habituels pour déterminer la grille et qu'un tirage au sort serait trop dangereux sur ce petit circuit avec plus de 40 voitures en piste."