Moteurs

La pilote espagnole Maria de Villota, gravement accidentée l'an dernier dans un accident lors d'une séance d'essais au volant d'une Marussia de Formule 1, est décédée à l'âge de 33 ans, a annoncé vendredi matin la Scuderia Ferrari sur le réseau social Twitter.

Aucun détail n'a été donné sur les circonstances de sa mort, dans un hôtel de Séville, selon des sites internet espagnols. Puis la nouvelle s'est répandue sur les réseaux sociaux, assortis de messages de condoléances instantanés, alors que se terminait la 2e séance d'essais libres du GP du Japon, à Suzuka.

Fille d'un ancien pilote de F1, Maria de Villota avait été victime d'un grave accident le 3 juillet 2012 lors d'essais privés en Angleterre, se blessant grièvement lorsque sa monoplace avait percuté un camion de son écurie après avoir accéléré de manière inexplicable. Opérée deux fois, la pilote a ensuite perdu l'usage de l'oeil droit.

Il y a un an jour pour jour, le 11 octobre 2012, elle avait fait sa première apparition publique après son accident, lors d'une conférence de presse à Madrid.

"Je veux continuer à lutter parce que je crois énormément dans la femme dans le monde" de la course automobile, avait-elle déclaré, très émue, avec à ses côtés le grand champion de rallye Carlos Sainz. "Maintenant j'ai un empêchement physique pour piloter, avant je ne l'avais pas, et désormais je veux qu'il y ait une relève" féminine, avait-elle ajouté.

"Cet oeil m'a redonné le nord, m'a redonné le sens de ce qui est important. Je le prends comme ça, avec l'énergie de dire que cette nouvelle chance je vais la vivre à 100%", avait-elle conclu.

Un an plus tard, jour pour jour, l'annonce de sa mort s'est répandue très vite dans le paddock de Suzuka.